Faire un don
Card. Parolin, 150 ans du Bambino Gesù, capture Vatican News

Card. Parolin, 150 ans du Bambino Gesù, capture Vatican News

La foi est encore plus nécessaire aujourd’hui, affirme le card. Parolin

Le secrétaire d’Etat au “Festival des Religions” à Florence

« Aujourd’hui les chrétiens sont persécutés dans de nombreuses parties du monde », s’est attristé le cardinal Pietro Parolin au micro de Vatican News, ce 27 avril 2019.

Le secrétaire d’Etat était à Florence, à l’abbaye San Miniato al Monte, pour la IVe édition du “Festival des Religions”, qui se conclura le 28 avril par une rencontre œcuménique avec le patriarche Karekine II, catholicos de tous les arméniens. L’événement marquait les mille ans de l’abbaye bénédictine.

Dans la société contemporaine, a estimé le cardinal Parolin, la foi est « encore plus nécessaire », alors que l’homme « risque de se perdre », après avoir perdu la transcendance. C’est la foi qui « sauve l’homme dans sa dimension intégrale », a-t-il affirmé.

Le « numéro 2 » du Vatican a souligné « la perte du sens religieux, la perte de la référence à Dieu », en Europe : »Pour nous, c’est une des causes de la crise européenne, de la crise de l’Europe, parce que les valeurs fondatrices ont été les valeurs d’inspiration chrétienne… Lorsque Dieu vient à manquer, ces valeurs tombent et c’est la crise. »

Le cardinal Parolin s’est arrêté par ailleurs sur la possibilité du dialogue interreligieux : « Lorsqu’il y a une recherche sincère du bien de tous et de chacun… les croyances peuvent rencontrer de nombreux points communs. »

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel