Faire un don
Synode des jeunes, capture Youtube Synod2018

Synode des jeunes, capture Youtube Synod2018

Les jeunes invités à répondre sur whatsapp: «Comment contribuer à améliorer la société?»

Point presse de la réunion pré-synodale à Rome

Au mois de mars, les jeunes sont invités par le Saint-Siège à répondre à une question, en vue du synode d’octobre prochain : « Comment contribuer à améliorer la société ? » Les réponses – par un commentaire, une photo ou une vidéo sur WhatsApp (+39 342 601 5596) – seront publiées sur les réseaux sociaux du synode #Synod2018.

Donner aux jeunes la possibilité d’exprimer leurs idées et propositions, tel est le sens de la réunion pré-synodale : c’est ce qui a été rappelé durant un point de presse avec des jeunes qui participent à la réunion pré-synodale, le 20 mars 2018, dans la Salle de presse du Saint-Siège, indique Vatican News en italien.

La réunion pré-synodale en préparation pour la XVe assemblée générale ordinaire du synode des évêques sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » s’est ouverte en présence du pape François le 19 mars 2018, au Collège pontifical international Maria Mater Ecclesiae. Les travaux se termineront samedi 24 mars.

La réunion pré-synodale est accessible non seulement aux jeunes qui sont présents physiquement à Rome, mais aussi à tous ceux qui participent grâce aux réseaux sociaux. Pour participer à la réunion pré-synodale les jeunes entre 16 et 29 ans peuvent s’enregistrer en ligne.

« Futur », « Jésus », « Église », « Propositions » : tels sont les thèmes clefs du projet « 15# (hashtag) pour se raconter », indique aussi Vatican News.

Une page, publiée sur le site du synode sur les jeunes, est consacrée à la vie des jeunes animés par la foi. Parmi les histoires, il y a celle de Carlotta Nobile, morte à 24 ans, connue pour son courage dans la lutte contre le cancer et pour sa profonde expérience de foi. Thérèse Deshade Kapangala, une jeune fille qui s’apprêtait à entrer dans la vie religieuse, est une des victimes de la répression qui a frappé les églises en République Démocratique du Congo. Parmi les divers témoignages, il y a également celui de Kateri Caterina Takakwitha, la première sainte amérindienne dont la vie était rythmée par la prière.

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel