Faire un don
P. Arturo Sosa Abascal SJ © Compagnia di Gesù

P. Arturo Sosa Abascal SJ © Compagnia di Gesù

Jésuites: inauguration du centre pour l’intégration des migrants à Rome

Le pape François finance le premier mois d’activité du centre

Le nouveau service jésuite pour les réfugiés accueillera des demandeurs d’asile et des réfugiés au cœur de Rome, à quelques pas de la Piazza Venezia, dans le complexe monumental de l’église des  « du Gesù » (Chiesa del Gesù), indique Vatican News en italien du lundi 4 février 2019.

Le pape regrette « le manque de fonds publics pour les migrants vulnérables à Rome nécessitant aujourd’hui un abri et il donne aussi le nécessaire pour le premier mois d’activité du Centre », annonce le sous-secrétaire de la section Migrants et réfugiés du Saint-Siège, le père Michael Czerny. Le pape offre au Centre une reproduction à petite échelle du crucifix en bois de l’artiste Alexis Leyva Machado que le président cubain Raul Casto a donné au pape à la fin de sa visite de 2015 à Cuba.

La nouvelle structure porte le nom de Matteo Ricci (1552-1610), un des premiers jésuites à pénétrer en Chine et qui a consacré sa vie à rechercher la voie du dialogue et de l’intégration. Le Centre a été inauguré en présence du président italien Sergio Mattarella et du supérieur général de la Compagnie de Jésus, le père vénézuélien Arturo Sosa. Étaient présents aussi de nombreux réfugiés, volontaires et amis du centre Astalli, ainsi que le cardinal Angelo De Donatis, vicaire du pape pour le diocèse de Rome, le cardinal Konrad Krajewski, l’aumônier du pape, et le président de la région du Lazio, Nicola Zingaretti.

Comme explique le président du Centro Astalli, le père Camillo Ripamonti, le nouveau Centre Matteo Ricci, « veut être ouvert à tous, aux citoyens italiens et aux migrants, car nous sommes convaincus que ensemble, nous construisons l’avenir ». « Il y aura un espace de jour pour les réunions de formation et la recherche d’emploi, poursuit-il, mais il sera également possible de dormir la nuit pour les personnes ayant une planification qui les mènera vers l’autonomie. » En fait, 28 lits sont disponibles pour les migrants forcés engagés dans l’inclusion sociale, mais qui n’ont pas encore la possibilité de se loger.

Le Centre proposera également des cours d’informatique, de langue, d’éducation financière, ouverts aux migrants forcés, mais également aux autres migrants et aux citoyens intéressés. Des groupes de conversation informels seront également activés, animés par des volontaires de différentes langues.

Le père Arturo Sosa, Supérieur général de la Compagnie de Jésus, souligne que « l’engagement de la Compagnie pour accompagner les migrants et les réfugiés grandit et ceci est un grand effort pour nous et une joie pour le père Pedro Arrupe (1907-1991), dont nous ouvrons la cause de la béatification le 5 février ».

« Nous devons rencontrer des gens, mais aussi de la politique, explique le père Sosa, et créer des situations permettant à l’Europe de devenir une société accueillante et capable de vivre la diversité comme richesse et non pas comme une menace. » Dans un monde qui multiplie les murs, souligne le général jésuite, « nous voulons patiemment et obstinément continuer à construire des ponts, par des gestes concrets en faveur de la dignité, de l’humanité et de l’hospitalité ».

 

 

 

 

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel