Faire un don
Jérusalem © Instagram Franciscus

Jérusalem © Instagram Franciscus

Jérusalem: le Saint-Siège appelle à une «solution négociée entre Israéliens et Palestiniens» (traduction complète)

Assurer «une paix stable et durable et garantir la coexistence pacifique de deux Etats»

« Seule une solution négociée entre Israéliens et Palestiniens peut conduire à une paix stable et durable et garantir la coexistence pacifique de deux Etats », déclare le Saint-Siège dans une déclaration publiée en italien ce dimanche 10 décembre 2017.

La déclaration concerne le statut de Jérusalem et le processus de paix en Terre Sainte, entre Israéliens et Palestiniens, alors que la décision annoncée par le président de Etats-Unis, Donald Trump, le 5 décembre, de déplacer l’ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel Aviv à Jérusalem, sans spécifier « Jérusalem Ouest », a déchaîné des violences dans la région où la majeure partie des catholiques sont palestiniens. Il met ainsi en œuvre une loi votée en 1995 et une promesse de campagne électorale. La décision revient aux yeux de beaucoup à une déclaration de Jérusalem comme capitale exclusive de Jérusalem.

Le 6 décembre, la République tchèque a reconnu « Jérusalem Ouest » comme capitale d’Israël, invoquant la ligne de démarcation des frontières de 1967, et en disant son espérance de la constitution de deux Etats, israélien et palestinien, dont Jérusalem serait la capitale. L’ambassade ne sera déplacée qu’en fonction du « résultat des négociations » de paix.

Le pape François a appelé avec insistance à respecter le « statu quo » de Jérusalem, lors de l’audience générale du 6 décembre 2017. Il a souhaité « sagesse et prudence » pour ne pas ajouter « de nouveaux éléments de tension », après la décision du président des Etats-Unis.

« Ma pensée se tourne à présent vers Jérusalem, a-t-il déclaré avec gravité au terme de cette rencontre Salle Paul VI au Vatican. A ce sujet, je ne peux pas taire ma profonde préoccupation pour la situation qui s’est créée ces derniers jours et, en même temps, adresser un appel vibrant afin que l’engagement de tous soit de respecter le statu quo de la ville, en conformité avec les Résolutions pertinentes des Nations unies. »

« Jérusalem est une cité unique, sacrée pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, qui vénèrent en elle les Lieux Saints de leurs religions respectives, et elle a une vocation spéciale à la paix », a poursuivi le pape qui s’exprimait en italien.

« Je prie le Seigneur, a-t-il assuré, pour que cette identité soit préservée et renforcée au bénéfice de la Terre Sainte, du Moyen-Orient et du monde entier et que prévalent sagesse et prudence, pour éviter d’ajouter de nouveaux éléments de tension dans un panorama mondial déjà agité et marqué par des conflits nombreux et cruels ».

Voici notre traduction rapide, de travail, de l’italien, de la nouvelle déclaration publiée par le Saint-Siège.

AB

Déclaration du Saint-Siège  

Le Saint-Siège suit avec une grande attention les développements de la situation au Moyen-Orient, spécialement en référence à Jérusalem, cité sainte pour les chrétiens, les juifs et les musulmans du monde entier.

En exprimant sa douleur pour les affrontements qui ont moissonné des victimes ces derniers jours, le Saint-Père renouvelle son appel à la sagesse et à la prudence de tous, et il élève de ferventes prières pour que les responsables des Nations s’engagent, en ce moment particulièrement grave, à conjurer une nouvelle spirale des violence, en répondant, par les paroles et par les faits, aux aspirations à la paix, à la justice, et à la sécurité des populations de cette terre martyrisée.

Les préoccupations pour les perspectives de paix dans la région font, ces derniers jours, l’objet d’initiatives variées, dont les réunions convoquées d’urgence par la ligue arabe et par l’Organisation pour la coopération islamique. Le Saint-Siège est sensible à ces préoccupations, et, en rappelant les paroles sincères du pape François, redit sa position bien connue à propos du caractère singulier de la Cité sainte, et de l’incontournable respect du statu quo, conformément aux délibérations de la Communauté internationale et des demandes répétées des hiérarchies des Eglises et des communautés chrétiennes de Terre Sainte.

En même temps, il réitère sa conviction que seule une solution négociée entre Israéliens et Palestiniens peut conduire à une paix stable et durable et garantir la coexistence pacifique de deux Etats à l’intérieur de frontières reconnues de façon internationale.

© Traduction de ZENIT, Anita  Bourdin

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel