Faire un don
Mgr Riccardo Fontana, évêque d'Arezzo © Vatican Media

Mgr Riccardo Fontana, évêque d'Arezzo © Vatican Media

Italie : le pape rencontre l’archevêque d’Arezzo

L’immigration, les mariages « nuls » et la situation à Jérusalem

L’immigration, les mariages « nuls » et la situation à Jérusalem ont été au centre de la rencontre du pape François avec Mgr Riccardo Fontana, archevêque d’Arezzo-Cortona-Sansepolcro, en Italie, le 4 janvier 2018, au Vatican, indique Vatican News.

« L’audience fut très cordiale. Nous avons parlé de tant de questions, également très confidentielles », a déclaré Mgr Fontana. « Le Saint-Père m’a accueilli avec grande attention et empressement », a-t-il ajouté précisant que les échanges avaient été « très ouverts et très positifs ».

L’archevêque d’Arezzo a confié avoir été « réconforté sur beaucoup de choses » par le pape, en particulier sur « la question des émigrés, très nombreux, que nous accueillons non sans difficultés dans le diocèse ». « Ce fut pour moi une très belle chose, a dit Mgr Fontana, et j’ai reçu sa bénédiction pour des projets canoniques concrets que nous allons mettre en place pour résoudre au mieux les situations que nous vivons chaque jour. Notre souci principal est d’arriver à des solutions concrètes pour une intégration bien faite, sous le profil canonique : que ces réfugiés, ces immigrés, soient considérés comme des fidèles catholiques s’ils sont catholiques, sinon comme des personnes qui doivent être aidées, protégées et intégrées comme dit toujours le pape, même s’ils ne sont pas chrétiens. »

Au cours de la rencontre, l’archevêque a aussi discuté avec le pape sur la question des mariages « nuls » : « Le pape, a-t-il affirmé, s’est réjoui du grand nombre de sentences déclarant la nullité d’un mariage effectuée conformément (aux dispositions de) Mitis iudex, dans notre diocèse, selon ses indications précises et pleines de miséricorde ». « Il est question de mariages ‘nuls’, clairement nuls, a poursuivi Mgr Fontana, et l’on ne peut persécuter les gens par une bureaucratie infinie. Le pape a raison. »

Enfin, la situation à Jérusalem a été évoquée par le pape et l’archevêque. Un pacte d’amitié et de collaboration lie le diocèse d’Arezzo avec la ville sainte : depuis 2010 il est jumelé avec le patriarcat latin de Jérusalem. « Le 13 janvier, a déclaré l’archevêque, j’irai de nouveau à Jérusalem. En cette période de Noël, il y a bien entendu les prières, mais il y a aussi de nettes prises de position en faveur de la terre de Jésus, pour que celle-ci ne soit pas violée, que n’explosent pas de nouvelles tensions et des positions totalement unilatérales, incompatibles avec le status quo. Quoi qu’il en soit, je crois que notre position est exactement la même que celle du Saint-Siège : à notre petite échelle, nous redisons toujours ce que le siège apostolique dit. »

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel