Faire un don
Sandra Sabattini © apg23.org

Sandra Sabattini © apg23.org

Italie : Alessandra Sabattini, jeune laïque « héroïque »

Membre de la Communauté Pape Jean XXIII

Un décret reconnaissant « les vertus héroïques » d’une laïque italienne, Alessandra Sabattini (1961-1984), a été promulgué par la Congrégation pour les causes de saints, avec l’approbation du pape François, le 6 mars 2018. La reconnaissance d’un miracle ouvrirait ensuite la porte à sa béatification.

Alessandra (Sandra) Sabattini est une fille spirituelle de don Oreste Benzi, serviteur de Dieu, fondateur de la « Communauté Pape Jean XXIII », association sociale qui aide les jeunes en difficultés. « Nous accueillons avec joie la nouvelle de la reconnaissance des vertus héroïques de Sandra, particulièrement significative en cette période de préparation au Synode des jeunes, a déclaré Giovanni Paolo Ramonda, président de la communauté, dans le quotidien italien en ligne Frammenti di pace. Sandra a fait briller la vertu du partage avec les pauvres et de la contemplation. »

Pour sa part, l’évêque de Rimini, Mgr Francesco Lambiasi, a souligné que la promulgation du décret avait eu lieu durant « l’année de préparation du prochain Synode d’octobre sur les jeunes, et nous pouvons donc maintenant confier à l’intercession de Sandra le voyage de la foi de nos jeunes ».

Né à Riccione, le 19 août 1961, d’une famille très catholique – son oncle Giuseppe est prêtre, Alessandra montre déjà à 12 ans une sensibilité marquée pour les moins fortunés. À cet âge, elle fait connaissance de don Benzi et commence à le suivre dans la réhabilitation des toxicomanes et dans le soin des autres personnes marginalisées.

De son « argent de poche », donné par des parents, Alessandra ne laisse presque rien pour elle-même, mais donne aux œuvres communautaires. Pendant l’été, elle ne part pas en vacances, mais travaille avec les enfants des communautés thérapeutiques. Elle est également dédiée aux personnes handicapées.

Dès l’âge de dix ans, elle écrit un journal spirituel qui révèle sa maturité intérieure et son obéissance à Dieu : « La vie sans Dieu est un passe-temps ennuyeux à jouer en attendant la mort », écrit-elle.

En devenant adulte, Alessandra fréquente un jeune homme, s’inscrit en médecine et rêve d’effectuer des missions médicales en Afrique. « Aujourd’hui, dit-elle, il y a une inflation de bons chrétiens, alors que le monde a besoin de saints. »

La vie d’Alessandra Sabattini se termine subitement à 23 ans le matin du 29 avril 1984 : en traversant la route pour aller à une réunion de la « Communauté Pape Jean XXIII » à Bellaria, elle est renversée par une voiture. Elle meurt trois jours plus tard, le 2 mai, à l’hôpital de Bellaria à Bologne.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel