Faire un don
M. Barzani @ GRK

M. Barzani @ GRK

Irak: le Premier ministre kurde Barzani reçu par le pape François

Seconde visite au Vatican

Le Premier ministre du Kurdistan irakien, Nechirvan Barzani a été reçu en audience privée par le pape François, vendredi 12 janvier au Vatican, indique un communiqué du Gouvernement régional du Kurdistan (GRK).

M. Barzani avait déjà été reçu par le pape François au Vatican le 2 mars 2015. Un entretien également privé, en anglais, avec l’aide d’un interprète. Il a aussi, selon la même source, rencontré le cardinal Secrétaire d’Etat Pietro Parolin.

La délégation de Barzani comprenait Fuad Hussein, chef d’état-major de la présidence du Kurdistan, ainsi que Rezan Qader, représentant du GRK en Italie.

Le pape François a remercié le gouvernement et le peuple de la région du Kurdistan, un certain nombre de déplacés et de réfugiés, indique le communiqué du GRK.

Le pape François a insisté, continue le communiqué, sur la résolution des différends par « le dialogue, la paix et la réconciliation », disant notamment : « Je prierai pour que vous réussissiez ».

Nechirvan Barzani a pour sa part évoqué « la situation de la politique régionale, de la politique et des intérêts économiques dans la région du Kurdistan ».

Il a souligné l’importance pour l’identité du Kurdistan irakien de la présence de minorités et « l’importance de protéger la fraternité ».

Au niveau international, le Premier ministre a aussi dit son espérance que « le pape joue un rôle efficace dans la résolution des problèmes entre Erbil et Bruxelles ».

Avec le cardinal Parolin, M. Barzani a évoqué « la situation politique et économique de la région, les relations entre Erbil et Bagdad », disant travailler en vue du dialogue entre le gouvernement régional du Kurdistan et le Gouvernement de la République fédérale d’Irak.

Le cardinal Parolin a remercié le gouvernement et le peuple de la région de coopérer et d’aider les réfugiés, disant son espérance de voir le dialogue avec Bagdad arriver à résoudre les différends, toujours selon le GRK.

« Le Pape a posé un certain nombre de questions concernant les situations que nous traversions », demandant ce que le Vatican pouvait faire en termes de relations avec l’Irak et internationalement, a déclaré pour sa part Fuad Hussein à l’agence Rudaw.

Il a donc été aussi question du « rôle que le Vatican peut jouer pour aider la région du Kurdistan à résoudre pacifiquement ses problèmes avec Bagdad, à travers des pourparlers et le dialogue », a expliqué Hussein.

Il a déclaré que les visites du GRK dans des pays européens comme la France et l’Allemagne « démontrent à l’Irak que Bagdad ne peut pas mettre la région du Kurdistan en échec et la déconnecter du monde extérieur ».

Selon le recensement irakien de 1987, 1,4 million de chrétiens vivaient en Irak. Avant l’arrivée de Daesh en 2014, il y avait encore environ 400 000 chrétiens en Irak de divers rites – notamment chaldéens, assyriens, syriaques et arméniens -, souligne la même source.

Les communautés minoritaires comme les Shabaks, les Yézidis, les chrétiens et les Kakais, explique l’agence kurde, ont été largement déplacées dans des régions comme Bagdad, la province du nord de l’Irak de Ninive et la Syrie du nord en 2014, lorsque Daesh a balayé l’Irak et la Syrie, indique Rudaw.

Avec, notamment, une traduction d’Hélène Ginabat

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef du service en français de ZENIT qu'elle a créé en janvier 1999.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel