Faire un don
La Nuit de Béguines @ Aline Kiner/lianalevi.fr

La Nuit de Béguines @ Aline Kiner/lianalevi.fr

Femmes dans l’Eglise: “Comment les béguines ont disparu”, par Lucetta Scaraffia

“La nuit des Béguines”, roman d’Aline Kiner

“Comment et pourquoi le béguines ont disparu”: Lucetta Scaraffia évoque le roman historique d’Aline Kiner dans les colonnes de L’Osservatore Romano en italien du 23 novembre 2018.

« La notte delle beghine » (“La nuit des Béguines”, 2017) est publié en effet en italien (Vicence, Neri Pozza, 2018) se déroule à Paris, entre 1310 et 13014, sous Philippe le Bel et (saint) Louis IX. Un époque de catastrophe économique et le roi va chercher de l’argent chez les riches, les banquiers juifs, les Templiers, les banquiers italiens… On saisit parfois des prétextes religieux, avec des accusations d’hérésie ou de trahison.

Au même moment de saintes femmes se réunissent au béguinage de Paris, petite ville au cœur de la Cité, avec les maisons, l’église, le réfectoire, la salle de réunion, l’infirmerie.

Béguinage Ave Maria @ histoiredumarais.canalblog.com

Béguinage Ave Maria @ histoiredumarais.canalblog.com

Louis IX leur a offert le terrain de ce béguinage de l’Ave Maria, dans le Marais, en 1264, et il les a protégées contre les critiques rencontrées par cette nouvelle forme de vie: des femmes qui, ayant fait le voeu de chasteté et le voeu d’obéissance à l’abbesse – élue -, menaient une vie de prière en commun et sortaient pour travailler, sans autre habit commun que leur manteau à capuchon de béguine. Elles étaient connues pour leur charité envers qui frappait à leur porte. Ysabel, experte ne herbes médicinales, veillait sur les malades de l’infirmerie. Certaines béguines vivant et travaillant en ville étaient rattachées à la communauté.

Mur de Philippe Auguste @ histoiredumarais.canalblog.com

Mur de Philippe Auguste @ histoiredumarais.canalblog.com

Ces femmes “libres et cultivées”, et “à l’avant-garde par rapport aux épouses ou aux moniales de l’époque”, n’étaient pas appréciées de tous, fait observer Lucetta Sacaraffia. Elles n’avaient ni clôture ni habit.

La condamnation d’une béguine des Flandres, Marguerite Porete (+1er juin 1310), cristallisa les hostilités. C’est aussi l’époque ou les Templiers eux-mêmes sont accusés de sorcellerie. Et le pape n’a pas l’énergie de s’opposer aux condamnations

Les béguines aussi “font les frais de cette atmosphère de soupçon et de contrôle exaspéré”, fait observer Lucetta Scaraffia: “leur liberté, leur foi libre, leur adhésion à une vie chrétienne sans le contrôle d’ecclésiastiques” sont en soi considérées “comme une faute” et elles sont par conséquent “dispersées et persécutées”.

On finira même par perdre la mémoire de leur existence, jusqu’à ce que, plus récemment, la recherche les a remises en lumière, au moment aussi de la redécouverte d’une copie cachée du livre interdit de Marguerite Porete, publié en ancien français, “Le miroir des âmes simples et anéanties et qui seulement demeurent en vouloir et désir” (trad. de l’ancien français par Claude Louis-Combet; texte présenté et annoté par Emilie Zum Brunn, Grenoble, Millon (Atopia), 1991, 263 p.).

Pour Lucetta Scaraffia, le roman d’Aline Kiner est une bonne façon d’approcher cette « histoire oubliée » et de « mieux comprendre les événements qui ont touché les femmes au cours de l’histoire de l’Eglise ».

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel