Faire un don
Prière pour la paix au Moyen-Orient Bari (Italie) 7/7/2018 © Vatican Media

Prière pour la paix au Moyen-Orient Bari (Italie) 7/7/2018 © Vatican Media

Chypre: réunion du Conseil des Eglises au Proche-Orient

Faire l’expérience du «mystère de l’amour de Dieu»

« Au milieu des convulsions et conflits qui blessent le Proche-Orient. Les chrétiens de la région peuvent faire l’expérience du « mystère de l’amour de Dieu », de sa compassion et de son amour pour tout être humain même dans des circonstances si difficiles », écrit l’agence vaticane Fides qui rend compte du communiqué du Comité exécutif du Conseil des Eglises au Proche-Orient (MECC) réuni les 21 et 22 janvier 2020 à Larnaka (Chypre) pour deux jours de travail dans le cadre de la Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens.

La rencontre a été accueillie par Chrysostomos II, archevêque grec orthodoxe de Chypre, avec la participation du cardinal Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens, de Yohanna X, Patriarche grec orthodoxe d’Antioche, et d’Ignace Ephrem II, Patriarche syro-orthodoxe d’Antioche.

Les participants demandent « à ce que soient conservées la foi et l’espérance de nombreux chrétiens du Proche-Orient, zone encore affligée par des « événements sanglants » », souligne Fides.

L’agence missionnaire ajoute: « .Dans le même temps, le document souligne le fait que les souffrances ne sont pas seulement réservées aux Eglises et aux chrétiens mais qu’elles concernent des peuples entiers de la région »: « Toutes les réalités ecclésiales impliquées au sein de l’organisme œcuménique pour intensifier sa propre présence « aux côtés de toute personne souffrante, évacuée et migrante, ayant perdu des êtres chers ou des biens à cause de la violence et des guerres de manière à ce que les Eglises demeurent une icône de la tendresse et de la proximité de Dieu ».

Le rapport du secrétaire général de l’organisme, le Pr. Souraya Bechealany, a résumé le travail accompli au cours de l’année passée et les perspectives et initiatives futures de l’organisme.

Les participants souhaitent de connaître le sort des deux archevêques orthodoxes d’Alep Boulos Yazigi, grec orthodoxe et Gregorios Yohanna Ibrahim, syro-orthodoxe, disparus le 22 avril 2013 en Syrie.

Les participants ont également, indique Fides « mis l’accent sur les requêtes de justice sociale et de lutte contre la corruption qui caractérisent les manifestations de protestation en cours en Irak ».

S’agissant de la Syrie, « le Comité exécutif du MECC a souligné l’urgence d’impliquer toutes les composantes, locales et internationales, dans le processus visant à rétablir la paix sur l’ensemble du territoire et à favoriser le retour chez eux des évacués et des réfugiés ».

Un soutien explicite a été exprimé également à « la mobilisation du peuple libanais, exprimant son intolérance envers la corruption et les défaillances du monde politique local ».

En ce qui concerne Chypre, ils ont « demandé explicitement à ce que soit mis un terme à l’occupation qui a porté à la division de l’île ».

S’agissant de la Palestine, ils ont exprimé « leur soutien à ceux qui souffrent à cause « des conséquences de l’occupation, de la politique d’apartheid » et de l’expansion de colonies illégales sur le territoire palestinien, demandant dans le même temps le respect de la liberté de suivre les ri tes et pratiques liées à sa propre foi pour tous les palestiniens, chrétiens et musulmans, y compris à Jérusalem-est, qualifiée dans le document de « capitale d’un Etat palestinien indépendant ». »

Ils expriment également son « soutien au peuple égyptien, engagé dans la lutte contre la violence et l’extrémisme et dans la consolidation du principe de citoyenneté en tant que facteur essentiel de la vie civile ».

Enfin, ils invitent « les peuples de la région à faire prévaloir le principe de citoyenneté ainsi que les droits et devoirs », ce qui « requiert une révision des systèmes et des lois » qui aide à conjuguer « unité nationale et reconnaissance des diversités, et à affranchir la vie civile de tout sectarisme ».

Fides rappelle que « le Conseil des Eglises au Proche-Orient, fondé à Nicosie en 1974 et dont le siège actuel se trouve à Beyrouth, a pour but de faciliter la convergence des communautés chrétiennes du Proche-Orient sur des thèmes d’intérêt commun et à favoriser le dépassement de conflits à matrice confessionnelle ».

Mme Souraya Bechealany, chrétienne maronite, enseigne la Théologie à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Elle a été élue Secrétaire général du MECC en janvier 2018 et a entrepris avec ses collaborateurs un processus de restructuration des départements de l’organisme œcuménique.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel