Card. Müller - Zenit - HSM

Card. Müller - Zenit - HSM

Doctrine de la foi : le pape ne renouvelle pas le mandat du cardinal Müller

Départ du préfet au 2 juillet

Au terme de cinq années à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), le pape François a décidé de ne pas renouveler le mandat du cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller, 69 ans, qui doit prendre fin le 2 juillet 2017. C’est ce qu’a indiqué le Saint-Siège le 1er juillet.

« Le Saint-Père a remercié son Eminence le cardinal Gerhard Ludwig Müller à la conclusion de son mandat quinquennal de préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi et de président de la Commission pontificale “Ecclesia Dei”, de la Commission biblique et de la Commission théologique internationale », peut-on lire dans un communiqué publié par le Bureau de presse.

Nommé préfet du dicastère par Benoît XVI le 2 juillet 2012, le théologien allemand avait été créé cardinal par le pape François lors du consistoire du 22 février 2014. Son départ avant l’âge de la retraite canonique fait couler beaucoup d’encre, alors que les anciens préfets étaient tous restés à ce poste au moins jusqu’à leurs 75 ans.

Le pape a nommé pour lui succéder Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer, jésuite espagnol, qui était secrétaire de la congrégation romaine depuis 2008. Par cette décision, il favorise l’arrivée de nouvelles compétences pour compléter le personnel.

L’initiative intervient aussi quelques mois après la démission de l’Irlandaise Marie Collins de la Commission pontificale pour la protection des mineurs (PCPM). Dans sa lettre de démission au pape, Marie Collins exprimait sa frustration face au manque de coopération de certains dicastères. Elle regrettait « des reculs constants » dus à la « résistance » de « certains membres de la Curie vaticane ». Certains y ont vu en filigrane une critique de la bureaucratie lourde de la CDF.

Après son départ, le cardinal Müller devrait se retirer sans occuper d’autre charge au sein de la curie.

Né à Mayence le 31 décembre 1947, ordonné prêtre pour le diocèse de Mayence en 1978, le cardinal Müller a été évêque de Ratisbonne de 2002 à 2012, et il avait accueilli Benoît XVI lors de son voyage dans sa patrie en septembre 2006.

Sa thèse de théologie a porté, en 1977, sur le théologien protestant allemand anti-nazi Dietrich Bonhöffer. Il a enseigné la théologie dogmatique à l’université de Munich à partir de 1986. Il est l’auteur de quelque 400 écrits en théologie dogmatique, sur l’œcuménisme, la Révélation, l’herméneutique, le sacerdoce et le diaconat.

Au sein de la Conférence épiscopale allemande, il a été responsable de la Commission œcuménique, vice-président de l’Association des Eglises chrétiennes et premier président de la Société pour la promotion des Eglises orientales de Ratisbonne.

C’est un ami personnel de Benoît XVI : il a été choisi comme l’éditeur des Œuvres complètes – « Opera Omnia » – de Joseph Ratzinger-Benoît XVI. Il a aussi été étudiant – et ami – du p. Gustavo Gutierrez, le « père » de la théologie de la Libération, en Amérique latine.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel