Faire un don
Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, WIKIMEDIA COMMONS - Missmarple76

Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, WIKIMEDIA COMMONS - Missmarple76

Création d’un dicastère « au service du développement humain intégral »

Le pape François directement responsable de la section réfugiés-migrants

Le pape François institue un « Dicastère au service du développement humain intégral » par le motu proprio « Humanam Progressionem » et il nomme à sa tête, comme préfet, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, du Ghana, 67 ans, jusqu’ici président de Justice et Paix. Le nouvel organisme de la curie romaine entrera en fonction le 1er janvier 2017.

Une section spéciale du nouveau dicastère exprime la sollicitude du pape François pour les réfugiés et les migrants : « Il ne peut y avoir aujourd’hui un service du développement humain intégral sans une attention particulière au phénomène migratoire », commente la Salle de presse du Saint-Siège qui précise : « c’est pourquoi cette section est placée temporairement directement sous la direction du Souverain Pontife (cf. Statuts, art. 1 § 4) ».

Le motu proprio est publié ce 31 août 2016 sur L’Osservatore Romano, ainsi que les statuts du nouveau dicastère : des documents approuvés par le pape François le 17 août dernier, sur proposition du C9, le Conseil des cardinaux, précise encore la Salle de presse du Saint-Siège. Cette institution marque une nouvelle étape de la réforme de la curie romaine, après l’institution du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, le 4 juin dernier.

Les statuts publiés soulignent que le nouveau dicastère est au service du développement humain intégral « à la lumière de l’Evangile » et de l’enseignement social de l’Eglise et qu’il inclut la protection de la création.

A partir du 1er janvier 2017, Journée mondiale de la paix, le dicastère regroupera les compétences des Conseils pontificaux Justice et Paix, Cor Unum, Pastorale des Migrants et de la Santé.

Le pape précise les compétences du nouvel organisme: « Ce Dicastère sera particulièrement compétent pour les questions qui concernent les migrations, les personnes dans le besoin, les malades et les exclus, les personnes marginalisées et les victimes des conflits armés et des catastrophes naturelles, les détenus, les chômeurs et les victimes de toute forme d’esclavage et de torture. »

Le pape institue trois Commissions – pour l’Ecologie, pour la Charité et pour le domaine de la santé – à l’intérieur du dicastère (art. 4 § 5) dont la compétence s’étend sur Caritas Internationalis (art. 4 § 6). Il agit en collaboration avec l’Académie pontificale des sciences sociales (art. 4 § 4).

Ce nouveau dicastère a aussi compétence pour ériger des associations internationales de charité et des fonds pour cela, et une mission de vigilance à cet égard (art. 5).

Les quatre dicastères ainsi regroupés cesseront donc leurs activités également au 1er janvier prochain : les articles  142-153 de la Constitution de Jean-Paul II Pastor Bonus sont en effet abrogés.

« Dans tout son être et par tout son agir, l’Église est appelée à promouvoir le développement intégral de l’homme à la lumière de l’Évangile. Ce développement se réalise à travers le soin que l’on porte aux biens incommensurables de la justice, de la paix et de la sauvegarde de la création », explique le pape dans son motu proprio

Voilà ce qui motive cette réforme : « Le Successeur de l’Apôtre Pierre, dans son action en faveur de l’affirmation de ces valeurs, adapte continuellement les organismes qui collaborent avec lui, afin qu’ils puissent mieux correspondre aux exigences des hommes et des femmes que ces organismes sont appelés à servir. Par conséquent, dans le but de mettre en œuvre la sollicitude du Saint-Siège dans les domaines sus mentionnés, et aussi dans les domaines qui touchent la santé et les œuvres de charité, j’institue le Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral. »

Le pape explique aussi le regroupement des différents dicastères actuels dans cette nouvelle structure englobante : « Dans le nouveau Dicastère, régi par les Statuts que j’approuve en ce jour ad experimentum, seront regroupées, à partir du 1er janvier 2017, les compétences des Conseils pontificaux actuels suivants : le Conseil pontifical Justice et Paix, le Conseil pontifical Cor Unum, le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, et le Conseil pontifical pour la pastorale de la santé. A la date sus-indiquée, ces quatre Dicastères cesseront leurs fonctions et seront supprimés, et les articles 142 à 153 de la Constitution apostolique Pastor Bonus seront abrogés. »

Les secrétaire et sous-secrétaires du nouveau dicastère peuvent être des laïcs, soulignent les statuts (art. 2) et les consulteurs représenteront les cinq continents.

Les statuts soulignent à différents endroits la collaboration avec les Eglises locales et les conférences épiscopales et l’importance du dialogue avec les autorités civiles locales et internationales.

Ils confirment les grands rendez-vous annuels de mobilisation et de sensibilisation comme la Journée mondiale de la paix (1er janvier), la Journée mondiale des migrations et la Journée mondiale du malade (11 février).

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel