Un nouveau dicastère pour laïcs, famille et vie

Réforme de la curie et synode sur la famille

Rencontre mondiale des familles, Philadelphie (EEUU) @WMF2015

Rencontre mondiale des familles, Philadelphie (EEUU) @WMF2015

Le pape François approuve les statuts d’un dicastère qui regroupe des compétences pour les laïcs, la famille et la protection de la vie : il entrera en fonction au 1er septembre.

Sur proposition du Conseil des cardinaux – le « C9 » -, le pape François a approuvé provisoirement – « ad experimentum » – les statuts du nouveau dicastère : les conseils pontificaux pour les laïcs et pour la famille seront ipso facto supprimés.

L’article 1 indique ses compétences : « Le dicastère est compétent dans les matières » relevant de la responsabilité du Siège apostolique « pour la promotion de la vie et de l’apostolat des fidèles laïcs, pour la pastorale de la famille et de sa mission, selon le dessein de Dieu et pour la protection et le soutien de la vie humaine. »

L’article 5 souligne la compétence de la section pour les laïcs: « Il relève du dicastère d’animer et d’encourager la promotion de la vocation et de la mission des fidèles laïcs dans l’Eglise et dans le monde (…) ». Il doit aussi promouvoir des études pour « contribuer à l’approfondissement doctrinal des thématiques et des questions concernant les fidèles laïcs ».

L’article 8 précise les compétences de la section pour la famille: « A la lumière du magistère pontifical, elle promeut la pastorale familiale, en préserve la dignité et le bien, fondés sur le sacrement du mariage, en favorise les droits et la responsabilité dans l’Eglise et dans la société civile, afin que l’institution familiale puisse toujours mieux assumer ses fonctions dans le cadre de l’Eglise et dans le domaine social. » Cette section travaillera en coordination avec l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille (Université du Latran).

La section pour la vie (article 11) a pour mission de « soutenir et coordonner des initiatives en faveur de la procréation responsable, pour la protection de la vie humaine, de sa conception jusqu’à son terme naturel, en fonction des besoins de la personne dans ses différentes phases d’évolution ». Elle aidera à promouvoir également l’aide aux femmes qui ont subi un avortement. Elle travaillera aussi en coordination avec l’Académie pontificale pour la vie (article 13).

Les noms du préfet du secrétaire du nouveau dicastère seront connus ultérieurement. L’article 2 des statuts en parle : « Le dicastère est présidé par un préfet, aidé d’un secrétaire, qui pourrait être un laïc, et par trois sous-secrétaires, et il est doté d’un nombre d’officials, clercs et laïcs, choisis, autant que possible, de différentes régions du monde, selon les normes en vigueur de la curie romaine. » Chaque sous-secrétaire sera chargé d’une des trois sections du dicastère : laïcs, famille ou vie.

La mise en place de ce dicastère intervient dans le cadre de la réforme de la Curie romaine mais aussi dans le sillage des deux synodes pour la famille, et de la publication de « Amoris Laetitia”.

Il s’agissait notamment de rassembler de coordonner le travail sur les dossiers liés entre eux: laïcs, jeunes, famille et vie qui dépendait jusqu’ici dicastères différents.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!