Faire un don
Le pape François confesse © L'Osservatore Romano

Le pape François confesse © L'Osservatore Romano

Confesser ses péchés pour retrouver l’union avec Dieu et les frères, tweet du pape

Pour le premier jour du carême

Pour le premier jour du carême, le pape François souligne que celui qui « confesse ses péchés », retrouve « l’union avec Dieu et les frères », dans un tweet publié ce mercredi 14 février 2018, sur son compte Twitter @Pontifex_fr.

Le pape a écrit : « Qui confesse ses péchés avec humilité et sincérité, reçoit le pardon et retrouve de nouveau l’union avec Dieu et les frères. »

Cette citation est tirée des salutations du pape François aux pèlerins du Moyen-Orient, à l’occasion de la première audience générale de l’année civile, le 3 janvier 2018. Avant les salutations traditionnelles, le pape a prononcé une catéchèse sur l’acte pénitentiel au début de la messe.

L’acte pénitentiel, a-t-il expliqué, « permet de reconnaître que nos pensées sont éloignées des pensées divines, que nos paroles et nos actions sont souvent mondaines, guidées par des choix contraires à l’Évangile ».

À la messe, a-t-il dit, « nous confessons aussi bien à Dieu qu’aux frères que nous sommes pécheurs : cela nous aide à comprendre la dimension du péché qui, alors qu’elle nous sépare de Dieu, nous sépare aussi de nos frères, et vice-versa ». « Le péché coupe, a affirmé le pape, il coupe la relation avec Dieu et il coupe la relation avec les frères, la relation dans la famille, dans la société, dans la communauté. Le péché coupe toujours, sépare, divise. »

La Bible, a poursuivi le pape François, « nous offre des exemples lumineux de figures “pénitentes” qui, en rentrant en elles après avoir commis le péché, trouvent le courage de faire tomber le masque et de s’ouvrir à la grâce qui renouvelle le cœur. Pensons au roi David et aux paroles qui lui ont été attribuées dans le psaume : ‘Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.’ (50,3). Pensons au fils prodigue qui retourne au père ; ou à l’invocation du publicain : ‘Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !’ (Lc 18,13). Pensons aussi à saint Pierre, à Zachée, à la femme samaritaine ».

« Tandis que nous faisons face à notre faiblesse, a conclu le pape, elle nous ouvre le cœur à invoquer la miséricorde divine qui transforme et convertit. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel