Colombie : le pape sur les traces du jésuite saint Pierre Claver

Quatrième journée à Carthagène

Eglise Saint-Pierre Claver, Cartagena, Colombie © Wikimedia commons / Jeangagnon

Eglise Saint-Pierre Claver, Cartagena, Colombie © Wikimedia commons / Jeangagnon

C’est devant l’église Saint-Pierre Claver à Carthagène que le pape François prononcera l’angélus à 12h (19h à Rome), ce dimanche 10 septembre 2017, au dernier jour de son voyage apostolique en Colombie. Il visitera à 12h15 (17h15 à Rome) la Maison sanctuaire du missionnaire jésuite saint Pierre Claver (1580 -1654) dans le couvent des jésuites de Carthagène des Indes. À 16h30, le pape célébrera sa dernière messe en Colombie dans la zone portuaire Contecar.

« Il Sismografo » indique que l’église Saint-Pierre-Claver « se trouve dans le centre historique de Carthagène, devant la Place de la Aduana et est administrée par la Compagnie de Jésus ». Elle  a été « d’abord dédiée à saint Jean de Dieu puis, après 1622, à Saint Ignace de Loyola et ce n’est que récemment qu’elle a été dédiée à saint Pierre Claver ».

Sa construction a débuté en 1580, mais n’a été terminée qu’en 1654 « à cause de divers remaniements et agrandissements ». L’église a été déclarée monument national le 2 novembre 1995 par le gouvernement du pays. Le couvent de saint Pierre Claver et le musée archéologique font aussi partie de ce complexe architectural.

Le couvent des jésuites a été construit en 1605, « à peine un an » après l’arrivée des premiers jésuites à Carthagène des Indes (le nom de Carthagène à l’époque coloniale).

La Maison sanctuaire de saint Pierre Claver, où le pape se rendra après l’angélus de midi, a été ouvert en 1950 pour « honorer la mémoire et la vie du missionnaire jésuite », précise la même source. Le musée possède une collection d’art précolombien, une collection d’art religieux provenant de différentes époques et une collection privée donnée par la famille de l’écrivain, médecin et anthropologue colombien Manuel Zapata Olivella (1920-2004).

Le musée de saint Pierre Claver – ainsi qu’une petite église qui, après les différents remaniements, est aujourd’hui elle aussi dédiée au saint – se trouvent dans le nouveau collège des jésuites agrandi en 1618 par l’architecte Juan Mejia del Valle.

Après l’expulsion des jésuites du pays en 1767, l’ensemble des édifices a été utilisé pour héberger différentes institutions, comme l’Hôpital Saint-Sébastien et une caserne militaire, de 1861 à 1888. En 1896, le couvent est revenu sous la juridiction des jésuites.

Après la visite de la Maison sanctuaire de saint Pierre Claver, le pape François sera transféré en hélicoptère, à 15h45, à la zone portuaire du Contecar pour y célébrer la messe, à 16h30.

Le quartier Contecar est « une des plus grandes zones industrielles du pays », précise Il Sismografo, « un lieu de commerce, de triage et d’embarquement au niveau international et intercontinental ». « Avec les récents développements, lancés ces deux dernières décennies, et les agrandissements qui ont été effectués, la zone de Cantecar a fait de Carthagène une des trente villes portuaires les plus importantes au monde et un point de référence principal dans les trafics maritimes de la mer des Caraïbes. »

La zone portuaire Contecar a été choisie « pour héberger des dizaines de milliers de fidèles, provenant souvent non seulement de la ville,  mais aussi des régions limitrophes pour assister à la messe présidée par le pape », conclut la même source.

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!