Faire un don
Carlo Acutis @ carloacutis.com

Carlo Acutis @ carloacutis.com

Les jeunes de Christus vivit (1) : Carlo Acutis, petit génie de l’informatique

Son corps sera transféré au «Sanctuaire du Dépouillement» d’Assise

Le pape François cite l’exemple d’un jeune vénérable italien Carlo Acutis (1991-2006), un génie de l’informatique, Dans sa lettre aux jeunes « Christus vivit », publiée hier, 2 avril 2019.

Son corps sera transféré au cours d’une cérémonie au «Sanctuaire du Dépouillement» d’Assise les 5-6 avril 2019, indique Vatican News en espagnol ce 3 avril.

« Il est vrai que le monde numérique peut t’exposer au risque du repli sur soi, de l’isolement ou du plaisir vide, a écrit le pape dans «Christus vivit » (104). Mais n’oublie pas qu’il y a des jeunes qui sont aussi créatifs, et parfois géniaux, dans cet environnement. C’est ce que faisait le jeune vénérable Carlo Acutis. »

En présentant cette exhortation apostolique du pape François hier, le 2 avril, le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode, a également Carlo Acutis, comme « un génie de l’informatique qui a fait d’Internet un instrument pour témoignage de la foi, pour annoncer l’Évangile et transmettre les valeurs et la beauté ».

De Londres à Milan

Carlo Acutis est né le 3 mai 1991 à Londres (Angleterre), dans une famille italienne. Bientôt après sa naissance, la famille déménage à Milan ou Carlo fréquente l’école des sœurs Marcellines, puis le lycée des pères jésuites. Assistant fréquent de la paroisse de Santa Maria Segreta à Milan, il est attentif aux problèmes des personnes autour de lui.

Exceptionnellement doué pour l’informatique, ce qui lui attirait l’admiration de ses amis autant que ses professeurs ou des ingénieurs: l’adolescent s’intéressait à la programmation des ordinateurs, à la création de sites internet, au montage de films. Il mettait en page des magazines pour les enfants, pour des œuvres de bénévolat pour les malades et les personnes âgées, et montait des expositions sur des questions de la foi, très accessibles pour les jeunes de son âge.

Il avait fait notamment répertorié sur un site Internet 120 « miracles eucharistiques » reconnus officiellement en Italie et ailleurs.

Pas de photocopie!

À partir de sa première communion, à l’âge de 7 ans, il n’a jamais manqué la messe quotidienne. « Être toujours uni à Jésus, tel est le but de ma vie », disait-il. Et encore : « Tous naissent originaux, mais beaucoup meurent comme des photocopies, je ne veux pas être une photocopie. » Pour lui, la communion était une « autoroute pour le Ciel ».

Notre-Dame de Fatima, était, disait-il,  « l’unique femme de sa vie »: il priait chaque jour le chapelet, allait se confesser une fois par semaine.

Il aimait particulièrement saint François et sa ville d’Assise, où il aimait se rendre, l’été: il y repose selon ses dernières volontés.

C’est en septembre 2006 qu’on lui diagnostiqua une leucémie de type M3. Or Carlo jusque là était un adolescent solide et toujours en bonne santé. Il accepté sereinement ce diagnostic et il vit dans la maladie un moyen de réaliser la volonté de Dieu.

l mourut à l’hôpital San Gerardo de Monza, moins d’un mois après, le , offrant ses souffrances et sa mort pour l’Église, le pape et les jeunes.

Sa cause de béatification à été ouverte à Milan, le 13 mai 2013 et a été transmise à Rome le 24 novembre 2016.

Le pape a reconnu le caractère « héroïque » de ses vertus le 5 juillet 2018: il faudrait un miracle dû à son intercession pour qu’il puisse être « béatifié ».

Le 23 juin 2018, son corps a été exhumé intact.

Célébrations à Assise

Du 5 au 7 avril, diverses célébrations auront lieu à Assise à l’occasion de la translation du corps de Carlo : la procession avec le corps du vénérable de la basilique inférieure de San Francesco à la cathédrale de San Rufino (le vendredi 5 à 17 h) ; la messe sera célébrée par les évêques de l’Ombrie dans la cathédrale de San Rufino (à 18h); une veillée de prière présidée par Mgr Paolo Martinelli, OFM Cap, évêque auxiliaire du diocèse de Milan (à 21h).

Le samedi 6, la procession se dirigera de la cathédrale de San Rufino au « Sanctuaire du Dépouillement » pour la translation du corps du vénérable (à 16h). La messe avec le rituel de l’enterrement du vénérable Carlo Acutis commencera à 17h à ce sanctuaire présidé par Mgr Domenico Sorrentino, évêque d’Assise.

Le dimanche 7 avril à 11h, le cardinal Gualtiero Bassetti, président de la Conférence épiscopale italienne, présidera la messe à Assise.

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel