Faire un don
Mme Celis Brunet et Mgr González, 10 août 2018 © Vatican Media

Mme Celis Brunet et Mgr González, 10 août 2018 © Vatican Media

Chili: le pape directement informé de l’avancée des mesures contre les abus

«La souffrance des victimes et leur besoin de trouver réconfort et réparation»

Le pape François a été aujourd’hui directement informé de l’avancée des mesures contre les abus au Chili, annonce la vice-directrice de la Salle de presse du Saint-Siège, Paloma Garcia Ovejero, dans un communiqué en espagnol et en italien, en début de soirée, ce vendredi 10 août 2018.

La nouvelle présidente du Conseil national chilien pour la prévention des abus et l’accompagnement des victimes – première femme à ce poste – a en effet été reçue par le pape François ce vendredi matin, en la Maison Sainte-Marthe du Vatican.

Mme Ana María Celis Brunet était accompagnée de Mgr Juan Ignacio González, évêque de San Bernardo, président sortant de cet organisme chargé de lutter contre les abus dans le clergé.

« L’objectif de la rencontre était d’informer et d’échanger des opinions sur les mesures prises au Chili pour faire face aux cas d’abus et les empêcher de se reproduire. Un point important la conversation a été la souffrance des victimes et leur besoin de trouver réconfort et réparation. »

« Le pape François, qui suit avec intérêt chaque avancée de la conférence épiscopale chilienne, a exprimé le souhait que toutes les questions continuent à être clarifiées afin donner une réponse juste à chacun », souligne le communiqué.

L’information, indirecte, avait empêché le pape François d’être au courant correctement de la crise chilienne, comme il l’a reconnu dans une lettre du 8 avril 2018. Il disait notamment:« J’ai commis de graves erreurs dans l’évaluation et la perception de la situation, notamment en raison d’un manque d’information véridique et équilibrée ».

Dimanche dernier 5 août, le pape François avait salué le réalisme des décisions que viennent de prendre les évêques du Chili pour éradiquer le fléau de la pédophilie, dans une lettre, manuscrite, en espagnol, adressée au président des évêques chiliens, Mgr Santiago Silva Retamales, évêque aux armées, et publiée sur le site de cette Conférence épiscopale.

« J’ai reçu et j’ai lu avec attention le Document « Déclaration, décisions et engagements des évêques de la Conférence épiscopale du Chili » du 3 août dernier, et j’ai été impressionné par le travail de réflexion, de discernement et de décisions que vous avez fait », constate le pape François. « Que le Seigneur vous récompense abondamment pour cet effort communautaire et pastoral », ajoute le pape.

Le pape François estime aussi que ces décisions « sont réalistes et concrètes » : « Je suis sûr qu’elles vous aideront de façon décisives dans ce processus »

Surtout le pape souligne l’unité des évêques te des pasteurs: “Mais ce qui m’a le plus touché, c’est l’exemple de communuaté épiscopale unie dans la pastorale du saint peuple fidèle de Dieu. Merci de cet exemple édifiant… parce qu’il “édifie” l’Eglise.”

“Je reste à votre disposition et je vous accompagne depuis ici. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Que Jésus vous bénisse et que la Vierge vous protège”, conclut le pape François.

Dans leur document, les 32 évêques chiliens demandent solennellement pardon à toutes les victimes d’abus. Ils reconnaissent « avoir manqué à leurs devoirs » et ils annoncent avoir mis en place de nouvelles dispositions aussi pour les laïcs et les religieux afin que de nouveaux cas ne se reproduisent pas.

Les évêques ont notamment créé un site pour la prévention des abus : www.iglesia.cl/prevenirabusos

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel