Cesena et Bologne : emploi, migrants, au cœur de la visite du pape

Programme officiel du 1er octobre

Cathédrale de Bologne © Wikimedia commons / Szs

Cathédrale de Bologne © Wikimedia commons / Szs

Monde du travail, migrants, monde universitaire, personnes démunies, seront au cœur de la visite pastorale du pape François à Cesena et à Bologne (Emilie-Romagne, nord de l’Italie), le 1er octobre 2017.

Le Saint-Siège, qui avait publié un premier programme en avril – sans les horaires précis – donne plus de précisions à moins de trois semaines du déplacement, le 13 septembre. Le pape se rend à Cesena à l’invitation de l’évêque Mgr Douglas Regattieri, à l’occasion des 300 ans de la naissance du pape Pie VI ; et à Bologne à l’invitation de l’archevêque Mgr Matteo Maria Zuppi, pour le Congrès eucharistique diocésain.

L’évêque de Rome quittera le Vatican à 7h du matin en hélicoptère pour atterrir une heure plus tard à l’hippodrome de Cesena. Il rencontrera les habitants à 8h15 sur la Place du Peuple, où il prononcera un discours.

A 9h, est prévue une rencontre avec le clergé, les personnes consacrées, les laïcs des Conseils pastoraux, les membres de la Curie diocésaine et les représentants des paroisses, dans la cathédrale San Giovanni Battista. Le pape y prononcera son deuxième discours de la journée.

Durant le trajet vers la cathédrale, est prévue une brève halte – sans que le pape ne descende de voiture – devant le Palazzo Ridotto, où le maire dévoilera la plaque qui inaugure le “Largo Pie VI”, précise le Saint-Siège.

Dans la chapelle de Notre Dame du Peuple de la cathédrale, le pape se recueillera devant le Saint-Sacrement et saluera les personnes malades présentes. Il saluera aussi les hôtes d’un Foyer d’accueil et les organisateurs de la visite, dans la sacristie.

A 10h, le pape reprendra l’hélicoptère pour rejoindre Bologne à quelque 80 km au nord-est de Cesena. L’arrivée est prévue à 10h20 sur le parking de la Caisse d’épargne de Chieti.

Sur place, il visitera le « Hub » régional d’accueil des migrants Via Mattei. Il y rencontrera des jeunes ayant accosté sur les côtes italiennes, ainsi que le personnel. La structure accueille un millier de personnes, dont des demandeurs d’asile provenant notamment du Niger, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, de Gambie, du Mali, du Ghana, du Burkina Faso.

A midi, le pape a rendez-vous avec des représentants du monde du travail, de l’association Unindustria, de syndicats, de Confcooperative, de Legacoop, et des chômeurs, sur la « Piazza Maggiore ». Après un discours, la rencontre doit se conclure par la prière de l’angélus.

Parmi les délégations, le pape saluera les proches des victimes de l’attentat de la gare de Bologne qui a fait 85 morts et plus de 200 blessés, le 2 août 1980.

Puis il participera à 12h30 à un « déjeuner de solidarité » avec des pauvres, des réfugiés et des détenus, dans la basilique San Petronio.

Dans l’après-midi, le pape François rencontrera le clergé, les personnes consacrées, les séminaristes et les diacres permanents, devant lesquels il prononcera un discours, dans la cathédrale San Pietro.

Un nouveau discours est prévu à 15h30 pour les étudiants et le monde universitaire, sur la Piazza San Domenico.

A 17h, le pape François célébrera la messe dans le Stade Renato Dall’Ara – d’une capacité de près de 40 000 places – avant de rentrer au Vatican : le décollage est prévu à 18h45 de l’héliport du Centre sportif “Corticelli” de Bologne pour atterrir une heure plus tard au Vatican.

Jean-Paul II s’était rendu à Bologne le 18 avril 1982 et à l’occasion du XXIIIe Congrès eucharistique national italien les 27 et 28 septembre 1997.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!