Faire un don
Secrétaires généraux © CCEE

Secrétaires généraux © CCEE

CCEE : « promouvoir la culture de la rencontre au sein de l’Église »

46e rencontre des secrétaires généraux des Conférences épiscopales en Europe

Les secrétaires généraux des Conférences épiscopales en Europe ont confirmé leur « engagement à promouvoir la culture de la rencontre au sein de l’Église », au cours de leur 46e rencontre qui a eu lieu du 29 juin au 2 juillet 2018 à Nicosie, à Chypre, annonce un communiqué du Conseil des Conférences épiscopales européennes (CCEE).

L’archevêque maronite de Chypre, Mgr Youssef Soueif, hôte de la réunion, a présenté une réflexion sur « la nourriture spirituelle dont l’Europe a besoin ». Étaient également présents : le père Jerzy Kraj, OFM, vicaire patriarcal pour les catholiques latins à Chypre, Mgr Wahib Khawaja, secrétaire général de l’Assemblée des patriarches et évêques catholiques du Liban et le p. Pietro Felet, secrétaire général de l’Assemblée des Ordinaires catholiques de Terre Sainte.

Les secrétaires généraux ont rencontré plusieurs métropolites orthodoxes et visité l’archevêché orthodoxe de Chypre. Ils ont visité aussi les villages maronites qui se trouvent dans la partie nord de l’île et ont partagé une soirée « pour la paix » en compagnie des jeunes.

MD

Voici le communiqué de la CCEE :

La culture de la rencontre a été au centre de la réunion annuelle des secrétaires généraux des Conférences épiscopales en Europe, qui s’est tenue du 29 juin au 2 juillet à Chypre, l’île des apôtres Paul et Barnabé. À Nicosie, les secrétaires généraux ont confirmé leur engagement à promouvoir la culture de la rencontre au sein de l’Église, les relations œcuméniques et les rapports avec le monde entier. Cela exige une attitude de sympathie et de disponibilité envers l’autre, ainsi que la liberté de pouvoir être soi-même. Les vraies rencontres ont une dimension verticale, avec Dieu, et horizontale, avec les frères. C’est bien pour cette raison que l’Église, engagée à donner des raisons d’espérance au Continent, sort et va à la rencontre de l’autre pour annoncer l’Évangile de Jésus, qui apporte la vraie justice et la paix au monde.

Dans un premier temps, le thème de la culture de la rencontre a été approfondi à l’aide d’une réflexion sur l’Europe et l’Église en Europe, présentée par le secrétaire général, Mgr Duarte da Cunha qui, après 10 ans, terminera sa mission au CCEE en septembre.

Ensuite, l’archevêque maronite de Chypre, Mgr Youssef Soueif, hôte de la réunion, a présenté une réflexion sur «la nourriture spirituelle dont l’Europe a besoin», suivie par le travail en groupes, visant à approfondir les défis et les expériences de rencontre promus par les Conférences épiscopales. Enfin, le témoignage de certains réseaux ecclésiastiques européens (Comece, Caritas Europe et Justice et Paix) – expériences de frontière avec le monde de la politique, de la culture, de la pauvreté –a montré que leur mission ne devient un véritable témoignage d’espérance que si elle découle d’une expérience de foi vécue.
Bien qu’il y ait de nombreux aspects qui pourraient nous pousser à esquisser une image négative de la situation actuelle sur le continent, il est possible d’entrevoir des signes qui montrent que l’Europe est en train de vivre un Kairos (un moment, une opportunité favorable) dans lequel fait écho la voix de Jésus qui dit à ses disciples : « Ne craignez pas…Je suis avec vous » (Mt 28 520).
Dans sa réflexion sur l’Europe et ses besoins les plus profonds, l’archevêque maronite s’est concentré sur trois mots clés qui sont aussi trois catégories théologiques, l’Oeconomie du salut (la présence et l’action de Dieu dans l’histoire), la Koinonia (communion) et Diaconia (service). Les chrétiens ont la certitude que Dieu est toujours présent et actif dans l’histoire ; il transforme les réalités qu’il touche. C’est l’Oeconomie du salut. Après la création, qui témoigne de l’amour de Dieu, la chute de l’homme n’était pas le dernier mot et Dieu, en Jésus-Christ, a renouvelé l’humanité par son pardon, en lui donnant une nouvelle vie. L’Église incarne cette alliance entre Dieu et l’humanité qui témoigne que Dieu aime le monde. C’est ainsi que l’Église, étant elle-même une communion, devient une espérance pour l’Europe. La vie en Christ, avec le Christ et pour le Christ est la beauté et le salut de l’Europe. Le service (diaconia) à l’autre – en particulier aux plus pauvres – auquel chaque chrétien est appelé, répond à la troisième et dernière catégorie théologique présentée par Mgr Soueif. Le soin de l’humain dans toutes ses dimensions est précisément le charisme et le don que l’Église peut offrir en Europe. Le chrétien ne peut pas séparer sa relation avec Dieu du service pour ses frères.
En d’autres termes, l’Église en Europe, née de la rencontre avec Dieu, est au service de cette culture de la rencontre qui crée l’occasion pour la réconciliation et la purification des cœurs. Ceci est particulièrement évident et c’est un engagement constant et urgent que l’Église catholique à Chypre poursuit, en promouvant des opportunités visant à créer des occasions de rencontre pour la paix, dans une l’île divisée entre la partie grecque et la partie turque depuis 1974.

Dans les groupes de travail, les secrétaires généraux se sont interrogés sur la façon dont les Conférences épiscopales développent la culture de la rencontre et sur les facteurs de conditionnement, les points et les lieux clés qui favorisent la promotion de cette culture. L’importance d’une attitude de disponibilité à se rencontrer, à écouter et à partager dans le respect et l’appréciation de la diversité culturelle de chacun, émerge clairement. Une attention particulière devrait être accordée à l’éducation à la culture de la rencontre.

Cette réunion a également été une occasion importante pour rassembler des informations et promouvoir les échanges autour de questions d’actualité d’importance commune. Au cours des travaux, le rapport annuel sur les activités du CCEE a été présenté.

À Chypre, les participants ont rencontré plusieurs métropolites orthodoxes et visité l’archevêché orthodoxe de l’île. Ils ont également visité le siège de la télévision œcuménique chrétienne TV SAT7.

La rencontre a joui de la présence du Père Jerzy Kraj, OFM, vicaire patriarcal pour les catholiques latins à Chypre, Mgr Wahib Khawaja, secrétaire général de l’Assemblée des patriarches et évêques catholiques du Liban et P. Pietro Felet, secrétaire général de l’Assemblée des Ordinaires catholiques de Terre Sainte qui ont livré des informations sur le travail et la situation des réalités qu’ils représentent.

La rencontre a été caractérisée par différents moments de prière et par de nombreuses occasions de rencontre avec les différentes communautés catholiques locales. Dimanche 1er juillet, les secrétaires généraux ont rencontré Caritas Chypre Koinonia et ont reçu des informations sur le travail qu’elle mène en faveur des migrants et des demandeurs d’asile. Ils ont visité les villages maronites de Ayia Marina, Assomatos, Karpasha et Kormakitis, qui se trouvent dans la partie nord de l’île et ils ont partagé une soirée « pour la paix » dans une ambiance de musique, danse et chants, en compagnie des jeunes, qui s’est terminée par un dîner préparé par le comité de la paroisse de Kormakitis. Ils ont ainsi pu profiter de l’hospitalité chypriote et témoigner, à leur tour, de la solidarité à l’égard de la communauté maronite qui, comme il arrive avec d’autres communautés chrétiennes, souhaite revenir aux villages, ce qui est une question clé pour l’existence et l’avenir de la communauté.

À Chypre, les secrétaires généraux ont prié pour toutes les situations qui, en Europe, exigent la paix, ainsi que pour la paix au Moyen-Orient.

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel