Faire un don
Le p. Francesco Caruso @ causesanti.va/

Le p. Francesco Caruso @ causesanti.va/

Causes des saints : le p. Francesco Caruso, prêtre italien, « héroïque »

Confesseur et guide spirituel des séminaristes

Le « serviteur de Dieu », le p. Francesco Caruso, prêtre italien du diocèse de Catanzaro-Squillace (1879-1951), a vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon « héroïque », c’est-à-dire évangélique. C’est ce que reconnaît un décret promulgué par la Congrégation pour les causes des saints, avec l’approbation du pape François, le 5 mai 2020. La reconnaissance d’un miracle ouvrirait ensuite la porte à sa béatification.

Le pape a approuvé en tout la publication de cinq décrets de la Congrégation pour les causes des saints reconnaissant l’héroïcité des vertus de cinq baptisés – trois Italiens, deux prêtres et un laïc, et deux Espagnols, père et fille.

Francesco Caruso (au baptême Francesco Antonio Nicola) est né à Gasperina, une ancienne ville du diocèse de Catanzaro-Squillace, en Italie, le 7 décembre 1879, lit-on dans sa courte biographie. Dès son jeune âge, il souhaite devenir prêtre, mais les difficultés économiques de la famille ne permettent pas la réalisation immédiate de son rêve. Après l’école primaire, il travaille dans les champs.

À 18 ans, il se porte volontaire pour le service militaire. À vingt ans, en 1900, le jeune homme est accepté au séminaire de Catanzaro. Huit ans plus tard – le 18 avril 1908 – il est ordonné prêtre, dans la cathédrale de Catanzaro, et l’année suivante, le 14 avril 1909, il est nommé curé de Sellia Superiore.

En octobre 1912, l’évêque l’appelle au poste de recteur du séminaire épiscopal de Catanzaro, poste qu’il occupe jusqu’en 1919. Le père Francesco s’engage avec toutes ses énergies à la formation des séminaristes en partageant sa vie avec les jeunes et en se concentrant sur la formation intérieure intense.

Le 14 décembre 1919, don Francesco est nommé père spirituel du séminaire. Ce sera la mission principale de toute sa vie. De 1916 à 1923, il s’occupe également pastoralement de la petite paroisse de Stella, près du séminaire.

Le 11 juin 1923, il est nommé chanoine pénitencier de la cathédrale de Catanzaro par une bulle papale de Pie XI. Mais même après avoir quitté le travail dans la paroisse, il exerce le ministère de confesseur de la ville. Chaque jour, matin et soir, il attend les pénitents, prie et administre le pardon de Dieu.

Parallèlement à ce travail de confesseur et de guide spirituel des séminaristes, le père Francesco travaille beaucoup pour l’évangélisation et la formation des laïcs catholiques avec la fondation du Tiers-Ordre dominicain à Catanzaro et Gasperina : « Don Francesco, explique sa biographie, les oriente vers l’aide aux enfants abandonnés et des victimes de la guerre, dont les effets dévastateurs se sont fait sentir surtout après le terrible bombardement du 27 août 1943 à Catanzaro, qui a également détruit la cathédrale et le séminaire. » Cette activité sociale débute le 29 décembre 1944 avec l’ouverture d’une maison d’accueil pour les orphelins à la via Bellavista di Catanzaro.

Le p. Caruso est aussi invité à devenir directeur spirituel des Sœurs du Bon Pasteur : c’est le travail qu’il accomplit pendant cinq ans, jusqu’en septembre 1949, date à laquelle il se retire pour des raisons de santé.

Il est décédé le 18 octobre 1951, « reconnu par tous comme un saint pour sa piété, sa droiture, sa prudence et sa bonté ». Ses restes mortels reposent dans l’église paroissiale de Gasperina.

Sur la base de sa réputation persistante de sainteté, l’archidiocèse de Catanzaro-Squillace lance, le 13 septembre 1998, la cause de béatification et de canonisation.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel