Faire un don
Chiara Corbella et son mari, Enrico Petrillo, capture YouTube

Chiara Corbella et son mari, Enrico Petrillo, capture YouTube

Causes des saints: enquête diocésaine pour Chiara Corbella Petrillo

Célébration dans la basilique du Latran

Le début de l’enquête diocésaine pour la cause de béatification Chiara Corbella Petrillo, jeune maman de Rome,  décédée en 2012, à l’âge de 28, a été célébré – exceptionnellement – dans la basilique Saint-Jean-du-Latran, à Rome, ce vendredi 21 septembre 2018, à midi, annonce le vicariat de Rome.

Cette jeune femme, épouse et mère de famille, a décidé de retarder le traitement du cancer qui lui a été diagnostiqué durant la grossesse pour ne pas nuire à son enfant. Cette attente a influencé négativement l’efficacité du traitement.

Le cardinal vicaire Angelo De Donatis a présidé la cérémonie à Saint-Jean-du-Latran. Une messe a été aussi célébrée aujourd’hui, à 16h, à la basilique Saint-Laurent-hors-les-Murs.

« Son sacrifice, écrit le cardinal De Donatis dans une note accompagnant la cause de béatification de Chiara, demeure comme un phare d’espérance, un témoignage de la foi en Dieu, Auteur de la vie, un exemple de l’amour plus grand que la peur et la mort. »

Chiara Corbella Petrillo est décédée le 13 juin 2012 à Pian della Carlotta (Manzanita). Elle était « laïque et mère d’une famille, épouse et mère d’une grande foi en Dieu », explique le cardinal vicaire. « Après son mariage, le 21 septembre 2008, elle s’est vite retrouvée à vivre des situations très difficiles, comme la mort de deux jeunes enfants peu après la naissance, poursuit-il. Au cours de la troisième grossesse, un cancer a été diagnostiqué à Chiara. Tout traitement aurait eu des conséquences mortelles pour l’enfant qu’elle portait, mais l’attente aurait nui à l’efficacité. » Chiara n’a eu aucun doute, écrit le cardinalDe Donatis : « Elle a décidé de mener à bien la grossesse. »

Postulateur de la cause, père Romano Gambalunga, souligne que dans l’ « histoire personnelle » de Chiara « brille la lumière de l’Évangile, de l’Évangile vécu, vivant ». « Chiara, poursuit-il, était une fille ordinaire, pleine d’intérêts, elle aimait voyager, jouait du violon et du piano…. Mais dans tout ce qu’elle vivait, dès l’enfance, grâce à l’éducation profondément chrétienne, elle était soutenue par la prière.»

Au micro de TV2000, ce 21 septembre, le postulateur a dit que « Chiara est une sainte de notre temps. Elle a vraiment cru en l’Évangile jusqu’à la fin. Cela rend son humanité fascinante. C’est un grand don pour l’Église ».

Enrico Petrillo, le mari de Chiara, également interviewé par TV2000, a dit qu’aujourd’hui c’était « un jour spécial plein de joie ». « J’ai beaucoup de souvenirs de Chiara, a-t-il expliqué. Je suis heureux de savoir que le Seigneur est passé dans ma vie, et ce jour est le témoignage du fait que tout ce qui est arrivé semblait une disgrâce est en fait une grâce. C’est une grâce d’avoir été aimé par Chiara, c’est une grâce de l’avoir aimée, c’est une grâce qu’à travers d’elle j’ai pu voir le Seigneur comme beaucoup d’autres personnes. »

« Mon fils Francesco, a-t-il conclu, a grandi en sachant que Chiara est une maman spéciale. Il a grandi en sachant qu’il a une mère au paradis et un père sur terre. »

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel