Faire un don
Marià Mullerat i Soldevila @ galeriametges.cat

Marià Mullerat i Soldevila @ galeriametges.cat

Cause des saints : Marià Mullerat i Soldevila, laïc espagnol, martyr

Médecin et maire d’Arbeca, en Catalogne

Le Vatican reconnaît le martyre d’un laïc et père de famille espagnol, un maire, le serviteur de Dieu Marià Mullerat i Soldevila (1897-1936), tué « en haine de la foi » pendant la Guerre civile en Espagne. Il pourra donc être béatifié.

Le pape a autorisé le mercredi 7 novembre 2018 en tout la publication de 16 décrets de la Congrégation pour les causes des saints, pour 2 miracles, 11 martyres et les « vertus héroïques » de dix baptisés. Le pape a également autorisé la béatification «équipollente» de Michal Giedrojć (XVe s.).

Fils d’un propriétaire aisé, Marià Mullerat i Soldevila est né à Santa Coloma de Queralt (Espagne) le 24 mars 1897. En 1914, il entre à la faculté de médecine de Barcelone et en 1921, déjà avec le titre de médecin, il s’installe à Arbeca, en Catalogne, où il épouse Dolors Sans i Bové.

Homme cultivé, il promeut la fondation de L’Escut (1923-1926), un journal d’information local publié en catalan tous les quinze jours. Il publie régulièrement des articles sur des questions morales, civiques et spirituelles.

En 1924, bien qu’il n’appartienne à aucun parti politique, il est élu maire d’Arbeca et réélu de 1927 à 1930. Durant cette période, il alterne les responsabilités municipales avec celles du médecin titulaire de la ville. Il exerce également à Puiggròs et Floresta.

En tant que maire, il s’occupe de la promotion socioculturelle d’Arbeca : il crée la bibliothèque municipale et restaure une danse traditionnelle de la ville, « le Bal des Valenciens ». Il contribue à l’amélioration de la qualité de la vie, en renouvelant les machines pour amener l’eau du canal aux réservoirs. Il restaure aussi les cloches de l’église et il installe l’hôtel de ville. Il construit également la caserne de la Garde civile.

Cet homme profondément religieux et pratiquant catholique convaincu, il est exécuté par des miliciens sur une route près d’Arbeca le 13 août 1936, victime de la persécution religieuse qui s’est répandue dans toute l’Espagne pendant la Guerre civile.

Le procès de canonisation de Marià Mullerat a commencé en 2003.

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel