Faire un don
Audience générale du 7 nov 2018 © Vatican Media

Audience générale du 7 nov 2018 © Vatican Media

Catéchèse en français : si je ne parviens pas à donner quelque chose, j’en suis esclave

« Riches, nous le sommes désormais, non pas de biens, mais en amour »

« Si je ne parviens pas à donner quelque chose, c’est parce que cela me possède et que j’en suis esclave », a averti le pape François dans sa catéchèse, ce 7 novembre 2018.

Lors de l’audience générale qu’il a présidée place Saint-Pierre, le pape a poursuivi ses méditations sur le Décalogue, en s’arrêtant sur le commandement « Tu ne voleras pas », qui, a-t-il expliqué dans sa catéchèse en italien, « veut dire : aime avec tes biens, profite de tes moyens pour aimer comme tu peux… parce que la vie n’est pas un temps pour posséder, mais pour aimer ».

« Riches, nous le sommes désormais, non pas de biens, mais en amour », a-t-il assuré : « La possession des biens est donc une occasion de grandir dans la charité et dans la liberté ».

Voici la synthèse de la catéchèse en français lue par un interprète.

Catéchèse en français

Frères et sœurs,

le septième commandement, tu ne voleras pas, peut être compris d’une manière plus large que la seule interdiction de s’approprier le bien d’autrui. La doctrine sociale de l’Eglise parle de destination universelle des biens. En effet, la Providence divine a disposé que des différences de condition existent dans le monde, et que les uns puissent subvenir aux besoins des autres. Or, beaucoup vivent aujourd’hui dans une indigence scandaleuse. Ce ne sont pas les biens qui manquent mais une libre et prévoyante action qui assure leur production adéquate, et leur distribution équitable.

L’homme devrait considérer que les choses qu’il possède légitimement peuvent aussi profiter à d’autres, et que la propriété d’un bien fait de celui qui le possède un administrateur de la Providence. Si je ne parviens pas à donner quelque chose, c’est parce que cela me possède et que j’en suis esclave. La possession des biens est donc une occasion de grandir dans la charité et dans la liberté. Le Christ est notre modèle lui qui ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu, mais qui s’est anéanti lui-même, pour nous enrichir de sa pauvreté. Riches, nous le sommes désormais, non pas de biens, mais en amour.

© Librairie éditrice du Vatican

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel