Faire un don
Cathédrale de Camerino, 16 juin 2019 © Vatican Media

Cathédrale de Camerino, 16 juin 2019 © Vatican Media

Camerino : le soutien du pape aux rescapés des séismes

Visite aux logements d’urgence, à la cathédrale et messe avec la population

« Il faut plus de force pour réparer que pour construire, pour recommencer que pour commencer, pour se réconcilier que pour s’entendre. C’est la force que Dieu nous donne », a affirmé le pape François en visitant les zones du diocèse italien de Camerino touchées par le séisme d’août 2016, trois ans après la catastrophe, ce 16 juin 2019.

Arrivé en hélicoptère au centre sportif de l’université de Camerino, le pape s’est rendu dans les structures de logement d’urgence où il a rencontré les familles qui y habitent, dans la localité de Cortine. Il est entré dans plusieurs logements, échangeant les habitants – notamment une femme de 92 ans et son petit-fils engagé dans la reconstruction – invitant à « ne pas perdre l’espérance », à « prier toujours ».

A l’extérieur, il a aussi salué les résidents, échangeant des poignées de main, plaisantant avec eux, bénissant des enfants, se prêtant aux selfies. « J’aurais voulu visiter toutes les maisons, leur a-t-il confié… je suis proche de chacun de vous… je prie pour vous pour que cette situation se résolve le plus tôt possible. Merci pour votre patience et pour votre courage. »

Coiffé d’un casque, le pape s’est ensuite rendu à la cathédrale encore condamnée. Au milieu des décombres,  il a offert une gerbe de fleurs et s’est recueilli au pied d’une statue de la Vierge Marie défigurée par le séisme. Puis, après avoir brièvement rencontré les maires des communes du diocèse, il a célébré la messe dominicale place Cavour.

« Avec Dieu, a-t-il dit dans son homélie, les poids de la vie ne restent pas sur nos épaules : l’Esprit, que nous nommons chaque fois que nous faisons le signe de la croix, quand nous touchons nos épaules, vient nous donner la force, nous encourager, soutenir nos poids… Celui qui s’approche de Dieu n’est pas abattu, il avance ; il réussit à recommencer, réessayer, reconstruire. »

Exprimant sa proximité aux habitants, il a appelé à poursuivre les « gestes concrets de proximité » : après trois ans, a-t-il constaté, « le risque est que, après la première implication émotive et médiatique, l’attention retombe et les promesses finissent aux oubliettes, augmentant la frustration de celui qui voit le territoire se dépeupler toujours plus ».

La célébration s’est conclue par la prière de l’angélus. Le pape devait ensuite déjeuner avec les prêtres du diocèse au Centre de la Communauté Saint-Paul, avant de repartir au Vatican vers 15h.

Camerino a souffert plusieurs séismes ces dernières décennies : à différentes reprises en 2016, mais aussi en 1997.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel