Faire un don
Le pape place Saint-Pierre © Vatican Media

Le pape place Saint-Pierre © Vatican Media

« G20 Interfaith » de Buenos Aires : les croyants ne peuvent pas «rester indifférents»

Forum interreligieux « pour un développement équitable et durable »

Aujourd’hui, face aux « situations difficiles qui ne concernent pas seulement nos frères oubliés et sans défense, mais menacent l’avenir de toute l’humanité », le pape François réaffirme que les croyants ne peuvent pas « rester indifférents à ces menaces. »

C’est ce qu’il a écrit dans un message en espagnol aux participants au forum interreligieux du G20 (G20 Interfaith) qui se déroule à Buenos Aires (Argentine) les 26 et 27 septembre, sur le thème: « Construire un consensus pour un développement équitable et durable : la contribution des religions pour un avenir digne ». Le message est publié en espagnol par le Saint-Siège et en italien par L’Osservatore Romano du 27 septembre 2018.

« Nous proposons, a écrit le pape, … une nouvelle façon de regarder l’homme et la réalité, non plus avec anxiété manipulatrice et dominante, mais avec respect de sa nature et sa vocation dans l’ensemble de la création, parce que «nous et tous les êtres de l’univers, sommes unis par des liens invisibles, et formons une sorte de famille universelle, une communion sublime qui nous pousse à un respect sacré, tendre et humble» (Laudato si’, 89).

« Les religions, a affirmé le pape, ont un grand rôle à jouer, surtout, grâce à ce nouveau ‘regard’ sur l’être humain qui vient de la foi en Dieu, créateur de l’homme et de l’univers. »

« Au-delà des différences et des points de vue, a expliqué le pape, la première contribution fondamentale » des religions « au monde aujourd’hui est d’être en mesure de montrer la fécondité d’un dialogue constructif pour trouver ensemble les meilleures solutions aux problèmes ».

« Un dialogue, a poursuivi le pape, qui ne signifie pas renoncer à leur identité … mais être prêt à rencontrer l’autre, à comprendre ses raisons, à savoir comment tisser des relations humaines respectueuses. » « Parce que ce n’est pas possible, a affirmé le pape, de construire une maison commune en mettant de côté les personnes qui pensent différemment ou ceux qui considèrent comme important d’appartenir à leur identité la plus profonde. »

Le pape a conclu son message en renouvelant, « une fois encore », son « appel pour protéger notre maison commune par le souci de toute la famille humaine ». C’est « un appel urgent à un nouveau dialogue sur la manière dont nous bâtissons notre société, dans la recherche d’un développement durable ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel