Biologie cellulaire et génétique: rencontre au Vatican en octobre 2017

Collaboration des académies des sciences pontificale et d’Amérique latine

Casina Pio IV, siège de l'Académie pontificale des sciences © Twitter

Casina Pio IV, siège de l'Académie pontificale des sciences © Twitter

Pour faire le point sur “les récentes découvertes dans le domaine de la biologie cellulaire”, l’Académie pontificale des sciences annonce un carrefour sur la biologie cellulaire et la génétique, pour octobre prochain (23-24 octobre 2017), au siège de l’Académie, à la “Casina Pio IV” dans les jardins du Vatican.

Il rassemblera des scientifiques de l’Académie pontificale des sciences (PAS) et de l’Académie des sciences d’Amérique latine (Academia de Ciencias de América Latina, ACAL).

La rencontre proposera aussi une discussion sur “comment relever les défis de la recherche scientifique en Amérique latine”, indique un communiqué en anglais signé par le prof. Edward De Robertis.

Il fait remarquer que “l’Amérique latine est un vaste continent qui a fait l’experience d’améliorations significatives des dernières décennies” et que la science est une “force pur le développement, avec beaucoup de bienfaits sociaux” et que les “progrès scientifiques dans de nombreux domaines ont un grand impact dans le monde” .

Il cite notamment le domaine de la biologie cellulaire qui sera le thème de cette rencontre qui rassemblera des experts en génétique, en biologie cellulaire, en neurobiologie, et dans les applications biomédicales.

Pour le prof. De Robertis, la science a d’importantes consequences pou l’éducation, la production de nourriture, la bio-médecine, et elle promeut le progrès social”.

Il cite dans les plus grandes contributions des scientifiques d’Amérique latine à la science, les Prix Nobel Bernardo Houssay et Luis Leloir, membres de la PAS, et les jeunes biologistes cellulaires récemment devenus membres de l’ACAL.

Le carrefour s’achèvera par une discussion générale pour favoriser la coopération internationale dans le vaste sous-continent.

Ce sera l’occasion de préparer une déclaration finale avec “des recommandations pour l’avenir de la science dans cette région importante”.

L’ACAL a été créée lors d’une rencontre suscitée en 1982 par celui qui était alors le président de la PAS, Carlos Chagas, en 1982: cette nouvelle rencontre entre la PAS et l’ACAL fera aussi le point sur 35 ans de progrès pour affronter l’avenir et le développement de la bio-médecine.

Il s’agit de favoriser la création de “ponts” pour la science en Amérique latine, conclut le communiqué.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!