Faire un don
Ad limina des évêques d'Argentine © Vatican Media

Ad limina des évêques d'Argentine © Vatican Media

Argentine: visite ad limina, troisième groupe d’évêques

« Soyez proches du peuple »

En un troisième groupe, les évêques d’Argentine en visite « ad limina » à Rome ont été reçus ce jeudi matin, 16 mai, par le pape François au Vatican, avec cette recommandation du pape: « Soyez proches du peuple ».

Les évêques d’Argentine ont été reçus par le pape en trois groupes: le premier le 2 mai, le second le 10 mai et donc le troisième ce 16 mai, pendant environ deux heures: le pape leur a recommandé de « demander tout ce qu’ils voulaient demander », « parler de tout » ce qu’ils voulaient, dans un « dialogue ouvert ».

Dès le 2 mai, le pape François avait confirmé son désir de se rendre dans sa patrie, sans pourtant avancer de date éventuelle.

Selon Radio Vatican (María Cecilia Mutual), il a été question ce jeudi matin des « défis de l’Église argentine », de « la recherche d’une Église synodale et missionnaire », sous le triple signe de « cordialité, encouragement et élan missionnaire ».

Aux 39 évêques de la région NOA (nord-ouest de l’Argentine), de Cuyo, du Centre et de Patagonie, le pape a recommandé qu’ils soient « proches du peuple », qu’ils « guérissent le peuple », ont confié Mgr Marcelo Colombo, archevêque de Mendoza et deuxième vice-président de la Conférence épiscopale argentine, et Mgr Dante Gustavo Braida, évêque de La Rioja où 4 martyrs ont été béatifiés le 27 avril – Mgr Enrique Angelelli, Wenceslao Pedernera, le p. Carlos de Dios Murias et le p. Gabriel Longueville.

Marcher ensemble avec l’Eglise universelle

Mgr Colombo confie que les évêques ont exprimé leurs « préoccupations pastorales », leurs « questions » pour se « laisser aider » par le pape François « dans le sens de cette proposition d’une Eglise synodale et missionnaire, proche de tous, qui touche tous ceux qui sont plus éloignés et les cherchent, les approcher ».

Pour l’évêque colombien, « la parole du pape est pour nous une parole de consolation et d’espérance: de consolation, car elle nous encourage dans les difficultés de notre travail et d’espoir, car nous le voyons si excité que nous ne pouvons pas nous empêcher de nous sentir engagés. pour l’accompagner ».

L’archevêque de Mendoza a évoqué « les défis de l’Église argentine »: « le défi est de continuer à concrétiser les enseignements du pape dans la pastorale » et il a souligné « le thème de la synodalité » comme un « style ecclésial » où « l’écoute, le dialogue et le discernement pastoral constituent une partie essentielle de la vie de l’Église ».

Il ne s’agit pas seulement « d’organiser des diocèses » ou de faire face à de « petits projets pastoraux », mais de vivre la « synodalité » en « acceptant le fait que nous avons toujours besoin du Saint-Esprit et, en même temps, en nous aidant avec ce qui vient de l’Église universelle. et des autres Eglises ».

Les reliques des martyrs de La Rioja

L’évêque de La Rioja, Mgr Dante Gustavo Braida, a parlé de l’arrivée des reliques des 4 martyrs de la Rioja à Rome: « La semaine dernière, nous avons apporté des reliques des quatre martyrs de La Rioja pour les remettre au pape. Dimanche dernier, elles ont été placées dans l’église argentine de Rome où de nombreux prêtres étudient ».

« C’est également, a-t-il ajouté, un lieu important pour notre Eglise ici à Rome, et c’est aussi parce que Mgr Angelelli a passé un bon moment ici à Rome en tant qu’étudiant au séminaire. Il a été ordonné ici, elle a également participé au concile, lors de visites ad limina ».

« Rome a beaucoup à faire avec sa formation et sa croissance en tant que pasteur, pour devenir le grand pasteur qui a ensuite été dans le diocèse de La Rioja », a-t-il fait observer.

Il ajoute qu' »il y a aussi des reliques des quatre martyrs de La Rioja dans l’église des Saints Apôtres des Pères conventuels, à laquelle appartenait Carlos de Dios Muria », ajoute l’évêque.

« Une petite ceinture d’évêque utilisée par Mgr Angelelli pendant le concile a été placée dans l’église Saint-Barthélemy sur l’île de Tibérine », l’île sur le Tibre, au centre de Rome, qui est spécialement dédiée aux martyrs « de tous les temps et des cinq continents ».

Les deux évêques argentins évoquent aussi « l’émotion » du pape François lorsqu’ils lui ont remis des reliques de ces martyrs.

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel