Faire un don
Mgr Vincenzo Paglia (c) ZENIT - HSM

Mgr Vincenzo Paglia (c) ZENIT - HSM

L’exhortation «Amoris laetitia» présentée au corps diplomatique

Mgr Paglia et Mgr Jurkovic interviennent à un congrès au Vatican

« L’Église ne doit jamais hésiter à annoncer l’idéal du mariage, mais les jeunes couples doivent retrouver l’attrait pour l’Évangile de la famille et pour sa transmission », a déclaré Mgr Vincenzo Paglia.

Le président du Conseil pontifical pour la famille a présenté avec Mgr Ivan Jurkovic, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies à Genève, l’exhortation post-synodale Amoris laetitia aux membres du corps diplomatique accrédité par le Saint-Siège et aux dirigeants des organisations non gouvernementales internationales lors d’un congrès organisé au Vatican, annonce Radio Vatican.

« Le document Amoris laetitia, a dit Mgr Paglia, est la synthèse d’un parcours synodal qui invite à une nouvelle conscience par rapport à la famille, mais également à une nouvelle image de l’Église qui, parce qu’elle défend des idéaux élevés, doit pouvoir être proche de ces jeunes et les aider dans leur cheminement. »

A ce congrès organisé par le forum des organisations catholiques ayant une représentation diplomatique dans les organismes internationaux à Genève, Mgr Jurkovic a parlé de ce que faisait l’Église catholique pour défendre la famille naturelle, de plus en plus objet de révisions à caractère idéologique dans les traités internationaux. Selon lui, grâce à l’exhortation du pape, l’action de l’Église acquiert un aspect dialogique et positif.

« Notre problème est un défi : ne parler qu’à ceux qui nous écoutent ne suffit pas, a dit Mgr Jurkovic. Il faut parler ouvertement. Certains ambassadeurs ont présenté leur point de vue, qui peuvent être très différents, mais sur un ton respectueux. Tout le monde sait bien qu’avec les valeurs universelles on ne plaisante pas. Pour nous, ce sont de nouvelles bases pour un dialogue comme c’est le cas avec une ambassade, une mission diplomatique. Toutes sont précieuses. »

Selon Mgr Jurkovic, le document sur la famille devient un outil de comparaison aussi pour les grandes institutions internationales.

« Les organisations internationales ne sont pas des institutions autonomes ; elles représentent les gouvernements, a-t-il souligné. Nous devons nous confronter non seulement par le dialogue entre l’Église et l’État dans chaque pays, mais trouver un dialogue qui touche des questions comme le mariage. » Il s’agit, a précisé Mgr Jurkovic, de « promouvoir une ligne qui apporte équilibre et clarté dans le conflit né de l’introduction de ces nouvelles catégories anthropologiques qui sont, en grande partie ou totalement, inacceptables pour l’Église catholique. Nous, en tant que structure diplomatique du Saint-Siège nous avons cet avantage de proposer des idées aussi au nom de beaucoup d’autres. Je pense que cela est très apprécié, également par des États qui ne partagent pas entièrement notre position, mais qui sont proches d’un point de vue anthropologique ou traditionnel, ‘naturel’, comme on dit ».

Avec la traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel