Faire un don
Forêt amazonienne © Wikimedia commons / Neil Palmer

Forêt amazonienne © Wikimedia commons / Neil Palmer

Amérique latine : le pape relance l’idée du synode pour les peuples d’Amazonie

Visite « ad limina » des évêques de l’Équateur

Le pape François a relancé l’idée d’un synode pour les peuples d’Amazonie, en recevant en audience les évêques de l’Équateur, en visite « ad limina » à Rome, a indiqué Radio Vatican en italien le mardi 26 septembre 2017.

Le pape a insisté surtout sur le respect de l’identité des peuples amazoniens et sur la proximité que l’Église doit avoir avec eux, a rapporté Mgr René Coba Galarza, secrétaire général de la Conférence épiscopale. La rencontre avec les évêques a duré environ trois heures et s’est déroulée dans une ambiance simple et fraternelle.

Le grand défi est de toujours rendre crédible l’Évangile, a dit le pape, selon Mgr Coba Galarza, sans bafouer les convictions des autochtones, leur vision du monde, mais en évangélisant leurs racines, mettant en elles la grande richesse de l’Évangile.

Le pape a aussi parlé de la nécessité d’entrer dans la culture indigène : à travers l’écoute, en apprenant leur langue et en entrant ensuite dans le cœur de ces peuples. Il a insisté sur l’importance d’avoir avec eux une présence respectueuse et de proximité.

Le pape, a dit Mgr Coba Galarza, a rappelé aux évêques qu’ils font partie de l’Église sud-américaine, et qu’ils sont donc engagés dans une mission qui intéresse tout le continent. Il les a beaucoup écoutés, a-t-il ajouté, et sur certaines questions leur a dit : « Je n’ai pas de réponse. À vous de discerner, de comprendre votre réalité concrète et de voir ensuite comment y répondre. »

Les évêques, a poursuivi Mgr Coba Galarza, travaillent à la réalisation du synode, leur engagement pour l’Amazonie reste fort. Ils sont surtout préoccupés par la question de l’exploitation minière qui ravage cette région où sont nés ces peuples et dont ils se sentent déracinés.

Nombreux sont les évêques et prêtres qui travaillent en Amazonie et partagent la vie des peuples indigènes, a dit l’évêque. La situation difficile dans le pays, frappé par des tremblements de terre, inondations, ouragans, est une source de grande préoccupation pour eux en ce moment, a-t-il ajouté.

Pour nous, a-t-il conclu, il est indubitable que rencontrer le Christ est ce qu’il peut arriver de plus grand à une personne : c’est la bonne nouvelle et nous voulons devenir une bonne nouvelle pour ces frères.

Le pape François manifeste depuis longtemps son souci des populations de l’Amazonie.

C’est Mgr Salvador Piñeiro García-Calderón, archevêque d’Ayacucho et président des évêques du Pérou, qui a rapporté, le 17 mai 2017, le souhait du pape François de convoquer un synode sur l’Amazonie.

« Aujourd’hui, a-t-il dit à L’Osservatore Romano après l’audience pontificale avec les évêques péruviens, le 15 mai 2017, le Saint-Père nous a dit qu’il voudrait un synode pour les peuples amazoniens au Venezuela, en Colombie, en Équateur, au Pérou, en Bolivie et au Brésil. »

En Équateur, l’Amazonie couvre 48% du territoire, où vivent de nombreuses populations indigènes. Le pape François a effectué un voyage apostolique dans le pays en juillet 2015.

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel