Afrique francophone: pour une culture de la confiance entre les religions, par le card. Tauran

A l’Association des conférences épiscopales d’Afrique centrale

Le card. français Jean-Louis Tauran à Vienne (Novembre 2012)

WIKIMEDIA COMMONS - Dragan Tatic; Österreichisches Außenministerium

Le cardinal Tauran invite l’Afrique francophone à développer une « culture de la rencontre », en passant « d’une culture de la suspicion à une culture de la confiance », entre chrétiens et avec les autres religions.

Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, a adressé un message aux évêques de six pays d’Afrique francophone (Tchad, Cameroun, République centrafricaine, Guinée équatoriale, Gabon et  République du Congo), réunis au Cameroun, à Yaoundé, pour la 11e assemblée plénière de l’Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (ACERAC), qui s’est ouverte ce samedi 8 juillet 2017.

Il fait observer que la « culture de la rencontre », tellement souhaitée par le pape François suppose de « passer d’une culture de la suspicion à une culture de la confiance ».

Il s’agit par conséquent, explique-t-il, de « progresser dans la recherche d’un dialogue sincère et fructueux au niveau œcuménique, interreligieux et interculturel, pour le bien des populations des Églises locales ».

Le cardinal Tauran invite les catholiques à améliorer leurs relations avec les autres chrétiens, avec les musulmans et avec les adeptes des religions traditionnelles. Et, pour y arriver, il recommande de dépasser les « préjugés » et à créer les conditions d’un « développement » qui profite à tous et devienne un « puissant facteur de paix ».

« L’Afrique n’est pas exempte des problèmes provoqués au niveau global par la croissance des extrémismes violents », constate le cardinal Tauran qui évoque le groupe Boko Haram, qui frappe le Tchad et le nord du Cameroun, y compris la population musulmane.

Pour le cardinal Tauran, il entre dans la mission des baptisés d’aider leurs concitoyens à rechercher «des raisons de vivre authentiques et crédibles, de façon à pouvoir affronter le futur avec confiance » et d’annoncer « la volonté de Dieu pour que tous les hommes constituent une unique famille, en se reconnaissant mutuellement comme frères ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!