Faire un don
Audience à l'Action catholique © L'Osservatore Romano

Audience à l'Action catholique © L'Osservatore Romano

Action catholique: l’évangélisation et non pas l’instinct de conservation

Audience pour les 150 ans du mouvement italien (Traduction intégrale)

« Chers enfants, jeunes et adultes de l’Action catholique : allez, rejoignez toutes les périphéries ! Allez, et là soyez l’Église, avec la force de l’Esprit Saint ». C’est l’exhortation du pape François lors d’une audience à l’Action catholique italienne, le 30 avril 2017, place Saint-Pierre, pour le 150ème anniversaire de sa fondation. Il leur a recommandé « l’évangélisation » et non « l’autoconservation ».

« Pour moi aussi c’est un peu un air de famille, mon père et ma mère, étaient à l’Action catholique », leur a confié le pape qui a fait monter des enfants avec lui dans la papamobile, pour saluer la foule à ses côtés.

Le pape a invité les membres du mouvement à ne pas « marcher les yeux fixés vers l’arrière » ni « se regarder dans un miroir » et encore moins « se mettre confortablement dans un fauteuil ». « Je vous encourage, a-t-il poursuivi, à continuer à être un peuple de disciples-missionnaires qui vivent et témoignent la joie de savoir que le Seigneur nous aime d’un amour infini ».

« L’Action catholique a toujours été caractérisée par un grand amour de Jésus et de l’Église », a souligné le pape avant d’exhorter : « Action Catholique, vis à la hauteur de ton histoire ! Vis à la hauteur de ces femmes et de ces hommes qui (t’)ont précédés ».

Au fil de son discours, le pape leur a particulièrement recommandé de se mettre « au service des diocèses, autour des évêques – toujours – et dans les paroisses – toujours -, là où l’Église habite au milieu des personnes. (…) Je vous invite à poursuivre votre expérience apostolique enracinée dans les paroisses ».

Il a aussi exhorté à s’engager en politique : « mettez-vous en politique, mais s’il vous plaît dans la grande Politique, dans la Politique avec une majuscule ! – également par la passion éducative et les participations au débat culturel ». « Que chacune de vos initiatives, chacune de vos propositions, chacun de vos chemins, a-t-il souhaité, soit une expérience missionnaire ».

Voici notre traduction intégrale du discours prononcé par le pape.

AK

Discours du pape François

Chers amis de l’Action Catholique bonjour !

Aujourd’hui, je suis vraiment heureux de vous rencontrer si nombreux et en fête pour le 150ème anniversaire de la fondation de votre Association. Je vous salue tous avec affection en commençant par l’Assistant général et par le Président national, que je remercie des paroles par lesquelles ils ont introduit cette rencontre. La naissance de l’Action Catholique italienne fut un songe, né du cœur de deux jeunes, Mario Fani et Mario Acquaderni, qui, avec le temps, est devenu un chemin de foi pour de nombreuses générations, des vocations à la sainteté pour tellement de personnes : enfant, jeunes et adultes qui sont devenus disciples de Jésus et qui, pour cela, ont essayé de vivre comme des témoins joyeux de son amour dans le monde. Pour moi aussi c’est un peu un air de famille, mon père et ma mère, étaient à l’Action catholique.

C’est une histoire belle et importante, pour laquelle vous avez beaucoup de motifs d’être reconnaissants au Seigneur et pour laquelle l’Église Catholique vous est aussi reconnaissante. C’est l’histoire d’un peuple composé d’hommes et de femmes de tous les âges et de toutes conditions, qui ont parié sur le désir de vivre ensemble la rencontre avec le Seigneur : petits et grands, ensemble, indépendamment de leur position sociale, des acquis culturels, du lieu d’origine. Fidèles laïcs qui ont en tous temps partagé la recherche des routes par lesquelles annoncer avec sa propre vie la beauté de l’amour de Dieu et contribuer à la construction d’une société plus juste, plus fraternelle et plus solidaire, avec son leur engagement et leur compétence personnelle. C’est l’histoire d’une passion pour le monde et pour l’Église – je me rappelais quand je vous ai parlé d’un livre écrit en Argentine en 1937 qui disait : « Action catholique et passion catholique » – et à l’intérieur de cette histoire-ci où ont grandi des figures lumineuses d’hommes et de femmes de foi exemplaires, qui ont servi le pays avec générosité et courage.

Avoir une belle histoire derrière soi ne sert cependant pas pour marcher les yeux fixés vers l’arrière, cela ne sert pas pour se regarder dans un miroir, cela ne sert pas pour se mettre confortablement dans un fauteuil ! N’oubliez pas ceci : n’avancez pas  les yeux vers l’arrière, vous provoquerez un accident ! Ne vous regardez pas dans un miroir ! Nous sommes beaucoup à être laids, mieux vaut ne pas se regarder ! Ne vous mettez pas confortablement dans un fauteuil, ça fait grossir et c’est mauvais pour le cholestérol ! Faire mémoire d’un long itinéraire de vie aide à prendre conscience d’être un peuple qui avance  en prenant soin de tous, en aidant chacun à grandir humainement et dans la foi, en partageant la miséricorde par laquelle le Seigneur nous caresse. Je vous encourage à continuer à être un peuple de disciples-missionnaires qui vivent et témoignent la joie de savoir que le Seigneur nous aime d’un amour infini, et qui avec Lui aiment profondément l’histoire dans laquelle nous habitons. C’est ce que nous ont enseigné les grands témoins de sainteté qui ont tracé la route de votre association, parmi lesquels je suis heureux de rappeler Giuseppe Toniolo, Armida Barelli, Piergiorgio Frassati, Antonietta Meo, Teresio Olivelli, Vittorio Bachelet. Action Catholique, vis à la hauteur de ton histoire ! Vis à la hauteur de ces femmes et de ces hommes qui vous ont précédés.

Pendant ces cent cinquante années l’Action Catholique a toujours été caractérisée par un grand amour de Jésus et de l’Église. Aujourd’hui aussi, vous êtes appelés à poursuivre votre vocation particulière en vous mettant au service des diocèses, autour des évêques – toujours – et dans les paroisses – toujours -, là où l’Église habite au milieu des personnes – toujours -. Tout le peuple de Dieu jouit des fruits de votre dévouement, vécu en harmonie entre l’Église universelle et l’Église particulière. C’est dans la vocation typiquement laïque à une sainteté vécue dans le quotidien que vous pouvez trouver la force et le courage pour vivre la foi en restant là ou vous êtes, et faisant de l’accueil et du dialogue le style par lequel vous vous faites proches les uns des autres, en expérimentant la beauté d’une responsabilité partagée. Ne vous lassez pas de parcourir les routes sur lesquelles il est possible de faire grandir le style d’une synodalité authentique, une manière d’être le Peuple de Dieu dans lequel chacun peut contribuer à une lecture attentive, méditée, priante des signes des temps, afin de comprendre et de vivre la volonté de Dieu, certains que l’action de l’Esprit Saint agit et fait toutes choses nouvelles tous les jours.

Je vous invite à poursuivre votre expérience apostolique enracinée dans les paroisses, « qui ne sont pas des structures caduques » – vous avez bien compris ? La paroisse n’est pas une structure caduque ! », parce que « c’est une présence ecclésiale dans le territoire, au milieu de l’écoute de la Parole, de la croissance de la vie chrétienne, du dialogue, de l’annonce, de la charité généreuse, de l’adoration et de la célébration » (Exhort. ap. Evangelii gaudium, 28). La paroisse c’est l’espace dans lequel les personnes peuvent se sentir accueillies telles qu’elles sont, et peuvent être accompagnées à travers un parcours de maturation humaine et spirituelle à grandir dans la foi et l’amour de la création et des frères. Ceci n’est vrai que si la paroisse ne se ferme pas sur elle-même, et également si l’Action catholique qui vit en paroisse ne se ferme pas sur elle-même, mais aide la paroisse afin qu’elle reste « en contact avec les familles et avec la vie du peuple, ne devienne pas une structure prolixe, séparée des personnes ou un groupe d’élites qui se regardent eux-mêmes » (ibib). S’il vous plaît, pas cela !

Chers membres de l’Action Catholique, que chacune de vos initiatives, chacune de vos propositions, chacun de vos chemins soit une expérience missionnaire, destinée à l’évangélisation et non à l’autoconservation. Que votre appartenance aux diocèses et à la paroisse s’incarne dans les rues des villes, des quartiers et des pays. Comme il est advenu pendant ces cent cinquante années, sentez fortement en vous la responsabilité de jeter le bon grain de l’Évangile dans la vie du monde, par le service de la charité, l’engagement politique, – mettez-vous en politique, mais s’il vous plaît dans la grande Politique, dans la Politique avec une majuscule ! – également par la passion éducative et les participations au débat culturel. Élargissez votre cœur pour élargir le cœur de vos paroisses. Soyez des voyageurs de la foi, pour rencontrer tout le monde, accueillir tout le monde, écouter tout le monde, embrasser tout le monde. Toute vie est aimée du Seigneur, tout visage nous montre le visage du Christ, spécialement celui des pauvres, de celui qui est blessé par la vie et de celui qui se sent abandonné, de celui qui fuit la mort et cherche refuge au milieu de nos maisons, dans notre ville. « Personne ne peut se sentir exonéré de la préoccupation pour les pauvres et pour la justice sociale » (Ibib, 201).

Restez ouverts à la réalité qui vous entoure. Cherchez sans crainte le dialogue avec celui qui vit à côté de vous, même avec ceux qui pensent différemment mais qui comme vous désirent la paix, la justice, la fraternité. C’est dans le dialogue qu’on peut projeter un avenir partagé. C’est à travers le dialogue que nous construisons la paix, en prenant soin mutuellement de tous et en dialoguant avec tous.

Chers enfants, jeunes et adultes de l’Action Catholique : allez, rejoignez toutes les périphéries ! Allez, et là soyez l’Église, avec la force de l’Esprit Saint.

Que vous soutienne la protection maternelle de la Vierge Immaculée ; que vous accompagnent l’encouragement et l’estime des Évêques ; comme aussi ma Bénédiction que j’accorde de tout cœur à vous et à toute l’Association. Et s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.

Traduction de Zenit, Hugues de Warren

About Hugues de Warren

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel