Faire un don
Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face @Carmel de Lisieux

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face @Carmel de Lisieux

90ème anniversaire de la proclamation de sainte Thérèse comme Patronne des Missions

Vidéo de l’agence vaticane Fides

Un vidéo produite par l’agence vaticane Fides est diffusée à l’occasion de la Journée missionnaire mondiale, et du 90ème anniversaire de la proclamation de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face (1873-1897) en tant que Patronne des Missions, indique cette même agence.

C’est le 14 décembre 1927 que le Pape Pie XI a déclaré sainte Thérèse de Lisieux « patronne spéciale des missionnaires, hommes et femmes, existant dans le monde », titre qui avait déjà été attribué au jésuite saint François-Xavier.

L’Agence Fides a été autorisée à tourner des images dans un Carmel, sur le thème: « Clôture et mission ». La vidéo est disponible sur le canal Youtube de Fides en italien et en anglais.

Le Père Ryszard Szmydki, O.M.I., sous-secrétaire de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples présente la vidéo  en soulignant la vocation de sainte Thérèse à l’amour: « Sainte Thérèse de Lisieux désirait être l’amour dans le cœur de l’Eglise. Aujourd’hui, les moniales cloîtrées sont comme un cœur qui pompe le sang, c’est-à-dire la charité du Christ, dans tout l’organisme de l’Eglise universelle. Ainsi, leur amour parvient jusqu’à toutes les missions et tous les missionnaires, qui sont les mains qui baptisent ou les bras qui accueillent les pauvres et les souffrants. Si le cœur ne pompe pas le sang, l’organisme meurt. Le Saint Pape Jean XXIII disait que les Œuvres pontificales missionnaires sont comme le système vasculaire de l’organisme humain, ce réseau qui permet à l’amour de Dieu d’arriver à chaque tissus. Les moniales, par leur prière et leurs sacrifices quotidiens, en représentent le cœur pulsant, dont tout tire origine. »

Le Père Ryszard Szmydki rappelle aussi que la mission et la contemplation sont le propre de tout baptisé: « Le missionnaire, ainsi que l’affirme Redemptoris Missio, doit être un « contemplatif en action ». La réponse aux problèmes, il doit l’apporter à la lumière de la Parole de Dieu et dans la prière, personnelle et communautaire. Si le missionnaire n’est pas un contemplatif, il ne lui est pas possible d’annoncer le Christ de manière crédible. »

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel