56ème Journée Mondiale des Malades de la Lèpre, message du card. Lozano

Print Friendly, PDF & Email

Encouragements à la « Sasawaka Foundation »

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, Mardi 20 janvier 2009 (ZENIT.org) – Le Conseil pontifical pour la pastorale de la santé encourage le travail de la « Sasawaka Foundation » pour lutter contre la lèpre dans le monde, en « soutenant financièrement les institutions de la communauté internationale de recherche dans le domaine thérapeutique ». Il encourage aussi le travail des Amis de Raoul Follereau.

Le cardinal mexicain Javier Lozano Barragán, président du Conseil pontifical pour la Pastorale de la Santé, publie aujourd’hui le message ci-dessous pour la 56ème Journée Mondiale des Malades de la Lèpre, qui a lieu dimanche prochain, 25 janvier 2009.

*  *  *

Aux Excellences, Présidents des Conférences épiscopales,

Évêques responsables de la Pastorale de la santé,

La célébration annuelle de la « Journée mondiale des Malades de la Lèpre » est un grand rendez-vous de solidarité avec les frères et sœurs atteints de la maladie de Hansen, une maladie souvent ignorée des moyens de communication qui, aujourd’hui encore, frappe chaque année plus de 250.000 personnes dans le monde, dont la plupart vivent dans des conditions de pauvreté.

Selon les estimations les plus récentes de l’Organisation Mondiale de la Santé, qui se réfèrent à 2007, 254.525 nouveaux cas de malades de la lèpre ont été signalés, avec une présence de 212.802 personnes en traitement.

Et les enfants ne sont malheureusement pas épargnés par cette maladie. D’après les estimations de l’AIFO, l’Association italienne des Amis de Raoul Follereau, « chaque année, 40.000 enfants souffrent de la lèpre dans le monde, et environ 12% de tous les nouveaux cas de lèpre sont des enfants de moins de 15 ans ».

Au cours de l’année du « XXe anniversaire de la Convention des Droits des Enfants », souvenir de la prédilection de Jésus-Christ pour ceux-ci, « car c’est à eux qu’appartient le Royaume des Cieux » (Mt 19,14), je fais appel aux responsables des organisations des Gouvernements afin que dans la réalisation des programmes et des plans de santé dans les différents pays, ils réservent une attention particulière aux enfants malades de la lèpre, qui encourent le risque de voir hypothéqué leur avenir, en raison des conséquences négatives de leur condition de maladie.

De là découle l’urgence pour les institutions publiques que soit établi le « droit à jouir du meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux et de réadaptation » que leur reconnaît l’article 24 de la « Convention sur les Droits des Enfants ».

Sur le plan social persistent encore, malheureusement, des craintes générales, même sans fondement, engendrées par l’ignorance sur la maladie de Hansen. Celles-ci génèrent des sentiments d’exclusion et souvent un stigmate profond à l’égard des malades de la lèpre, les rendant ainsi particulièrement vulnérables.

Cette 56ème Journée mondiale des malades de la lèpre est une occasion opportune d’offrir à la communauté des hommes une information correcte, large et capillaire sur la lèpre, sur les effets dévastateurs qu’elle peut provoquer sur les corps si les malades sont abandonnés à eux-mêmes, sur les familles et la société et de susciter le devoir particulier et collectif d’une solidarité fraternelle et active.

S’inspirant de l’exemple de Jésus-Christ, Médecin du corps et de l’âme, l’Église a toujours eu une attention spéciale pour les malades de la lèpre. Au cours des siècles, elle a affirmé sa présence par l’institution de Congrégations de religieux et de religieuses et par des organisations d’assistance de santé de bénévolat de fidèles laïques, contribuant de manière radicale à leur pleine intégration sociale et communautaire.

Le bienheureux Père Damien de Veuster, apôtre infatigable et exemplaire des frères et sœurs atteints de la maladie de Hansen, phare de foi et d’amour, est le symbole de tous les consacrés au Christ, par des vœux religieux, qui, aujourd’hui encore, vouent leur vie à ces malades, en mettant à leur disposition toutes les ressources pour le bien-être intégral des malades de la lèpre dans toutes les parties du monde.

Avec le Père Damien, ceux-ci écrivent les pages les plus belles de l’histoire missionnaire de l’Église, inséparablement liés à l’évangélisation par le soin des malades, en annonçant que la rédemption de Jésus-Christ, et sa grâce salvifique, atteignent l’homme tout entier dans sa condition humaine pour l’associer à sa glorieuse résurrection.

Aux côtés de ces nombreux volontaires, et hommes de bonne volonté, ils s’engagent en organisant concrètement la solidarité, en offrant des moyens et des ressources financières aux instituts de recherche en vue d’un traitement toujours plus efficace pour anéantir la maladie de Hansen.

Le monde du laïcat catholique a son champion en la personne de Raoul Follereau, inventeur et promoteur de cette « Journée mondiale », qui continue l’action bénéfique par « l’Association des Amis » qui lui est consacrée. Nous lui devons, ainsi qu’à ceux qui lui succèdent, un applaudissement particulier ainsi que notre gratitude pour les nombreuses initiatives promues, avec le mérite de tenir toujours vive l’attention envers les malades de la lèpre, en sensibilisant l’opinion publique et en suscitant des engagements pour soutenir des programmes et des collectes de ressources financières.

Il est beau et consolant de constater que dans cette lutte contre la maladie de Hansen, des associations et des organisations non gouvernementales sont présentes et vont au-delà des appartenances religieuses, idéologiques et culturelles, en suivant la même finalité commune de donner à ceux qui sont malades l’opportunité  de retrouver une condition de bien-être social, sanitaire et spirituel.

En particulier, notre reconnaissance va à la « Sasakawa Foundation » pour l’apport inestimable que, depuis des décennies, elle apporte à la cause, en soutenant financièrement les institutions de la communauté internationale de recherche dans le domaine thérapeutique. J’encourage la « Sasawaka Foundation » à continuer avec détermination, afin que d’autres résultats plus sophistiqués s’ajoutent encore à ceux très positifs qui ont déjà été réalisés pour le bien des malades de la lèpre et de leur famille.

À ceux qui souffrent de la maladie de Hansen, aux missionnaires religieux et religieuses engagés sur le terrain et aux personnels de santé et assistants sociaux qui les assistent, j’exprime la proximité de ce « Conseil pontifical pour la pastorale de la Santé », qui manifeste la sollicitude et la proximité de l’Église à l’égard de ces malades et de tous ceux qui s’y consacrent.

Que l’Immaculée Mère de Dieu, « Salus Infirmorum », intercède auprès de son Fils Jésus, « Médecin des corps et des âmes », la santé globale pour les malades de la lèpre et accorde un esprit maternel à tous ceux qui les assistent

Card. Javier Lozano Barragan

Président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel