Indonésie : Promouvoir la coopération interreligieuse dans le monde

Print Friendly, PDF & Email

M. Suprapto Martosetomo nouvel ambassadeur près le Saint-Siège

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, Lundi 12 novembre 2007 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI souhaite que l’Indonésie joue son rôle même au niveau international pour la « promotion de la coopération interreligieuse », et il a exprimé sa préoccupation pour la paix et l’unité du pays, menacées par le terrorisme.

Le pape a reçu lundi matin au Vatican le nouvel ambassadeur d’Indonésie près le Saint-Siège, M. Suprapto Martosetomo, qui lui a présenté ses lettres de créance.

L’indonésie, qui compte quelque 235 millions d’habitants à 90 % musulmans, n’en n’est pas moins un pays multi-culturel et multi-religieux. Les catholiques représentent environ 4% de la population.

Le pape a souhaité que l’Indonésie, qui est le plus grand pays musulman du monde, et vient d’entrer parmi les membres non-permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, « joue un rôle important et positif pour la promotion de la coopération interreligieuse, à l’intérieur de ses frontières comme dans la communauté internationale ».

« Le dialogue, le respect des convictions des autres et la collaboration au service de la paix sont les façons les plus certaines [d’apporter] la concorde sociale », a fait observer le pape.

Benoît XVI a salué « les exemples croissants de coopération entre chrétiens et musulmans en Indonésie, visant en particulier à la prévention des conflits ethniques et religieux dans les zones les plus troublées ».

Bien que les catholiques forment une petite minorité, disait le pape, ils désirent participer pleinement à la vie de la Nation.

Leur droit à la libre pratique de leur religion est garanti par la Constitution, mais, disait le pape, « la protection de ce droit humain fondamental réclame une vigilance constante de la part de tous ».

A propos du terrorisme, le pape ajoutait : « Aujourd’hui, certainement, le phénomène international du terrorisme est l’une des plus graves menaces contre le cher idéal de l’unité nationale ».

C’est pourquoi le pape a souligné combien il apprécie la condamnation, par le gouvernement de Djakarta, de toute violence terroriste, « sous quelque prétexte que ce soit », et dénoncé comme « une attaque criminelle, qui, dans son mépris de la vie humaine, et de la liberté, mine les fondements mêmes de la société ».

« C’est en particulier le cas, soulignait le pape, lorsque le Nom de Dieu est invoqué comme justification de tels actes ».

L’Eglise pour sa part, ajoutait Benoît XVI, « à tout niveau, dans la fidélité à l’enseignement de son Maître, condamnne sans équivoque la manipulation de la religion à des fins politiques, et sollicite aussi l’application de la loi humanitaire dans tous les aspects de la lutte contre le terrorisme ».

Rappelons que l’archipel indonésien est le plus grand État archipel du monde, avec 17.000 îles, dont 6.000 sont peuplées, ce qui en fait aussi un immense réservoir de biodiversité. Il est aussi le quatrième État le plus peuplé au monde.

Le pays est très diversifié ethniquement et culturellement : la langue officielle est l’Indonésien (bahasa Indonesia), une variété de malais que seule une petite minorité de la population parle comme première langue. De nombreuses langues régionales sont utilisées, comme le javanais (parlé par environ 80 millions de personnes), le sundanais (35 millions) et le madurais (près de 17 millions).

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel