Alarme pour « l’hiver démocratique en Europe »

Print Friendly, PDF & Email

Rapport de L’Institut de politique familiale

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, Vendredi 28 septembre 2007 (ZENIT.org) – « L’Institut de politique familiale sonne l’alarme sur l’hiver démocratique en Europe provoqué par l’avortement, la réduction des mariages et l’augmentation des divorces », explique l’agence vaticane Fides à la suite de la présentation du nouveau « Rapport sur l’évolution de la famille en Europe 2007 » (cf. Fides).

Lola Velarde, présidente du Réseau européen de l’Institut de politique familiale (IPF), a en effet présenté hier à Barcelone le nouveau « Rapport sur l’évolution de la famille en Europe 2007 ».

Il y a un an, l’IPF avait présenté au Parlement européen son premier rapport sur l’évolution de la famille en Europe. Depuis de nouveaux pays sont entrés dans l’Union et les indicateurs, comme les politiques familiales, ont subi des modifications. Ce nouveau rapport a donc été mis à jour. Il a été élaboré par une équipe multidisciplinaire d’experts. Il expose et analyse les indicateurs les plus importants liés à la famille, à partir des données provenant de d’organismes internationaux.

Le rapport met en garde contre « l’hiver démographique » que traverse l’Europe. On constate entre autre que l’Europe a eu une croissance marginale ces vingt dernières années et que cette croissance a été inégalement distribuée, puisque dans les pays de l’Est il y a une diminution en chiffres absolus de la population.

En outre dans l’Union Européenne la croissance est due essentiellement à l’immigration, avec des taux de 80 pour cent. Avec cette projection le continent commencera sa baisse de population en 2025, et déjà nous nous trouvons dans une société vieillie, où ceux qui ont plus de 65 ans sont plus nombreux que les mineurs de 14 ans.

L’une des causes qui déterminent la baisse de la natalité du vieux contient est le drame de l’avortement, conclut le rapport : chaque année, en Europe, on empêche de naître 1.200.000 enfants, soit un avortement pour cinq grossesses.

En outre le rapport fait état de la réduction du nombre des mariages, de 22 % en vingt ans, et de l’âge de plus en plus élevé auquel on se marie, 29 ans en moyenne.

Le même rapport souligne le nombre des divorces : un toutes les trente secondes. On estime que quelque deux millions d’enfants naissent hors mariage chaque année en Europe.

Constatant que « les problèmes de la famille en Europe se sont aggravés ces dernières années » et que « l’Europe perd le pari pour la famille », Lola Velarde a présenté les réponses données par les institutions européennes, encouragées notamment par l’IPF.

Grâce à la présidence de l’Allemagne et à l’aide de son ministre de la famille, une certaine sensibilité européenne s’est réveillée, surtout de la part du Conseil économique et social (CEyS) qui encourage le caractère central de la dimension familiale dans les politiques sociales et économiques.

Cependant la Commission européenne ne peut compter sur un organisme qui se charge des politiques familiales, ni non plus sur un observatoire ou sur un Libre vert de la famille, fait observer le rapport.

Au niveau des Etats, la sensibilité est très diversifiée : certains ont un ministère spécifique, dans d’autres, les thèmes liés à la famille occupent la troisième place.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel