La curie, un instrument fidèle au service de l’Eglise et du Christ

Print Friendly, PDF & Email

Entretien avec le cardinal Ratzinger

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Mardi 23 Décembre 2003 (ZENIT.org) – La curie est « un instrument fidèle dans les mains du pape au service de l’Eglise et du Christ », déclare le cardinal Ratzinger, préfet de la congrégation pour la Doctrine de la Foi.

A la suite du discours de Jean-Paul II à la curie romaine (cf. ZF031222), où le pape insiste en particulier sur le travail de la curie au service de l’évangélisation et de la paix, le cardinal Joseph Ratzinger a accordé cet entretien à Radio Vatican.

RV- Quelles sont les principales préoccupations à l’horizon de la foi ?

Card. Ratzinger – Nous connaissons la force de la violence en ce monde, les menaces contre la paix et contre les fondements éthiques de l’humanité, qui se manifestent dans tant de domaines de la législation, surtout pour ce qui est de la technique de reproduction humaine, selon laquelle l’homme devient un produit. Par conséquent, la préoccupation est que les forces de la foi soient suffisamment présentes, et dynamiques, pour pouvoir réellement s’opposer à la menace de la violence et créer un climat de pardon, de justice comme conditions de la paix. Et pour que la foi puisse réellement répondre aux défis de notre temps, il est important qu’elle soit forte en elle-même, c’est à dire que la foi, surtout dans le Christ soit complète, dans le sens où elle puisse comprendre que le Christ est l’incarnation du Dieu unique et le Sauveur de tous les hommes. Donc, parmi les préoccupations il y a le grand problème du relativisme, de voir le Christ Jésus comme l’un des révélateurs de Dieu, au lieu de voir en Lui réellement l’incarnation du Fils de Dieu.

RV – Eminence, malgré sa santé précaire, le pape continue courageusement sa mission…
Card. Ratzinger – C’est vrai. Le pape souffre physiquement, comme on le voit, mais en même temps, il est spirituellement très fort. Il me semble que justement cette croix qui lui est imposée rend sa foi encore plus forte, sa relation intime avec le Christ, son dialogue avec le Christ. Et de cette communion dans la Croix du Christ lui vient cette force pour annoncer sans aucune peur, au monde d’aujourd’hui, cette foi. Ainsi, il est un témoin de la force du Christ dans notre monde.

RV – Un regard sur la curie romaine qui a présenté ses vœux au pape. Parfois, on la critique tellement…
Card. Ratzinger – Nous devons dire que la curie, humainement parlant, est une grande administration et les grandes administrations ont toujours des défauts et nous ne voulons donc pas faire une apologie totale. Il est vrai que nous sommes tous des hommes, et il y a par conséquent les faiblesses humaines mais il me semble qu’en définitive la curie a l’intention de servir, de toutes ses forces, le Saint-Père, l’Eglise, le Seigneur. Il y a vraiment tant de personnes qui y travaillent avec humilité, dévouement, et pas seulement dans l’administration, mais qui travaillent aussi pour le bien des âmes, en travaillant dans les paroisses, qui confessent, prêchent, sont animées d’un zèle véritable. Ainsi, malgré les limites humaines, qui seront toujours là, je pense que la curie est vraiment un instrument fidèle dans les mains du pape au service de l’Eglise et du Christ.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel