Homélie de Jean-Paul II pour la béatification d’Ivan Merz

Print Friendly, PDF & Email

ROME, dimanche 22 juin 2003 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le texte de l’homélie que Jean-Paul II a prononcée au cours de la messe de béatification d’Ivan Merz. Nous traduisons de l’italien.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

1.  » « Vous êtes la lumière du monde ». Cette affirmation, très chers frères et sœurs, Jésus la répète à nous aujourd’hui, dans notre assemblée liturgique. Ce n’est pas simplement une exhortation morale. C’est une constatation, qui exprime une exigence incontournable dérivant du baptême reçu.

« En vertu de ce sacrement, en effet, l’être humain est intégré dans le Corps mystique du Christ (cf. Rm 6,3-5). L’apôtre Paul affirme: « Vous qui êtes baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ » (Ga 3,27). C’est pourquoi Augustin s’exclamait à juste titre: « Réjouissons-nous et soyons dans l’action de grâce: nous sommes devenus non seulement des chrétiens, mais le Christ… Admirez et réjouissez-vous: nous sommes devenus le Christ » (In Ioann. Evang. tract., 21, 8: CCL 36, 216).

« Mais le Christ est « la lumière véritable, celle qui illumine tout homme » (Jn 1,9). Le chrétien est pour cela appelé à devenir à son tour un reflet de cette Lumière, en suivant et en imitant Jésus. Pour cela, il écoutera et méditera sa parole, participera de façon consciente et active à la vie liturgique et sacramentelle de l’Eglise, pratiquera le commandement de l’amour en servant les frères, spécialement les petits, les pauvres et les souffrants.

2. « Je salue avec affection l’évêque de Banja Luka et président de la conférence épiscopale, Mgr Franjo Komarica, et je le remercie pour les paroles cordiales qu’il m’a adressées au début de cette célébration eucharistique. Ma pensée déférente va ensuite aux autres évêques de Bosnie Herzégovine, en particulier à M. le cardinal Vinko Pulijc´, archevêque de Vrhbosna et originaire de ce diocèse, et les autres cardinaux et évêques qui nous accompagnent. Une salutation dans le Seigneur à tous les pèlerins venus ici des différentes parties du pays, et des nations voisines.

« J’adresse une salutation fraternelle à sa Béatitude le patriarche Pavle et aux membres du Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe serbe. La vigueur nouvelle acquise, récemment, par notre route vers la compréhension mutuelle, le respect réciproque et la solidarité fraternelle sont des motifs de joie et d’espérance pour cette région.

« Ma pensée se tourne également vers les fidèles des autres communautés ecclésiales de Bosnie-Herzégovine, ainsi qu’aux fidèles de la communauté juive et de la communauté islamique.

« Je salue Messieurs les membres de la présidence de Bosnie Herzégovine, et toutes les autres autorités civiles et militaires. J’apprécie beaucoup votre présence et je vous remercie pour ce que vous avez fait pour l’organisation de ma visite sur votre terre.

« Et à vous, fils aimés de cette Eglise pèlerine de Bosnie Herzégovine, j’ouvre tous grand mes bras pour vous accueillir et vous dire que vous occupez une place importante dans le cœur du pape. Il porte constamment dans la prière devant le Seigneur la souffrance qui rend encore plus lourd votre chemin et partage avec vous dans l’espérance l’attente de jours meilleurs.

« Depuis cette ville, marquée dans le cours de l’histoire par tant de souffrance et tant de sang, j’implore le Seigneur Tout-Puissant d’avoir miséricorde pour les fautes commises contre l’homme, sa dignité et sa liberté aussi par les fils de l’Eglise catholique, et qu’il inspire à chacun le désir du pardon réciproque. C’est seulement dans un climat de véritable réconciliation que la mémoire de tant de victimes innocentes et que leur sacrifice ne seront pas vain, mais nous encourageront à construire des relations nouvelles de fraternité et de compréhension.

3. « Très chers frères et sœurs, le juste, éclairé par la lumière divine, devient à son tour un flambeau qui resplendit et réchauffe. C’est ce que nous enseigne aujourd’hui la figure du nouveau bienheureux Ivan Merz.

« Jeune brillant, il a su multiplier les riches talents naturels dont il était doté et il obtint de nombreux succès humains: on peut parler d’une vie bien réussie. Mais ce n’est pas pour cette raison qu’il est inscrit aujourd’hui au livre des bienheureux. Ce qui l’introduit dans le chœur des bienheureux est son succès devant Dieu.

« Ce qui l’introduit dans le chœur des bienheureux, c’est son succès devant Dieu. La grande aspiration de toute sa vie a en effet été de ne « jamais oublier Dieu, de toujours désirer être uni à Lui ». Dans toute son activité, il recherchait « la sublimité de la connaissance de Jésus-Christ » et il s’est laissé « conquérir » par Lui » (cf. Ph 3,8.12).

4. « A l’école de la liturgie, source et sommet de la vie de l’Eglise (cf. Sacrosanctum Concilium, 10), Ivan Merz a cru jusqu’à la plénitude de la maturité chrétienne et il est devenu l’un des promoteurs du renouveau liturgique dans sa patrie.

« En participant à la messe, en se nourrissant du Corps eu Christ et de la Parole de Dieu, il s’est senti poussé à devenir apôtre des jeunes. Ce n’est pas un hasard s’il avait choisi comme devise: « Sacrifice, eucharistie, apostolat ». Conscient de la vocation reçue au baptême, il fit de son existence une course à la sainteté, « plénitude » de la vie chrétienne (cf. Novo millennio ineunte, 31). C’est pourquoi, comme l’affirme la première lecture, « son souvenir ne disparaîtra pas, son nom vivra de génération en génération » (Sir 39,9).

5. « Le nom d’Ivan Merz a signifié un programme de vie et d’action pour toute une génération de jeunes catholiques. Il doit continuer à l’être aujourd’hui aussi! Votre patrie et votre Eglise, très chers jeunes, ont vécu des moments difficiles et maintenant il convient de travailler afin que la vie reprenne pleinement à tout niveau. Je m’adresse, par conséquent, à chacun de vous, en vous invitant à ne pas vous dérober, à ne pas céder à la tentation du découragement, mais à multiplier les initiatives pour que la Bosnie-Herzégovine redevienne une terre de réconciliation, de rencontre et de paix.

« L’avenir de ces régions dépend aussi de vous! Ne cherchez pas ailleurs une vie plus commode, ne fuyez pas vos responsabilités en attendant que d’autres résolvent les problèmes, mais apportez résolument un remède au mal par la force du bien.

« Comme le bienheureux Ivan, recherchez la rencontre personnelle avec le Christ qui éclaire la vie d’une lumière nouvelle. Que l’Evangile soit le grand critère qui guide vos orientations et vos choix! Vous deviendrez ainsi des missionnaires par vos gestes et vos paroles, et vous serez des signes de l’amour de Dieu, des témoins crédibles de la présence miséricordieuse du Christ. N’oubliez pas: « On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau » (Mt 5,15).

6. « Chers frères et sœurs que participez avec tant de ferveur à cette célébration, que la paix de Dieu le Père, qui surpasse tout sentiment, garde vos cœurs et vos esprits dans la connaissance de l’amour de Dieu et de son Fils, Notre Seigneur Jésus Christ!

« Telle est la prière et le souhait que, par l’intercession du bienheureux Ivan Merz, le pape élève aujourd’hui pour vous et pour tous les peuples de Bosnie-Herzégovine ».

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel