Faire un don
Card. Sandri en Roumanie 2017 © ro.radiovaticana.va/

Card. Sandri en Roumanie 2017 © ro.radiovaticana.va/

Syrie : le card. Sandri souhaite un « fleuve de paix »

Messe à Arezzo pour la fête de la Vierge du Réconfort

Le cardinal Leonardo Sandri a souhaité que le « fleuve de paix » évoqué par le prophète Isaïe puisse arriver « bientôt au Moyen-Orient », « à la population civile martyrisée d’Idlib, en Syrie », « comme le demande sans cesse la voix du pape François ».

A l’occasion de la fête de la Madonna del Conforto (« Vierge du Réconfort »), patronne du diocèse d’Arezzo-Cortona-Sansepolcro, en Italie, le préfet de la Congrégation pour les Églises orientales a célébré une messe dans la cathédrale d’Arezzo. Il y a fait mémoire de la terre syrienne dévastée par les conflits et la violence, indique L’Osservatore Romano en italien du 19 février 2020. Une quinzaine d’évêques de Toscane ont concélébré avec lui.

Dans son homélie, le cardinal a salué la dévotion mariale à la Vierge du Réconfort répandue sur le territoire diocésain depuis plus de deux cents ans : « Marie, a-t-il dit, veut que chacun se sente chez lui sous son manteau de mère. »

Il a aussi cité le bienheureux Grégoire X (1210-1276), le pape enterré dans la cathédrale d’Arezzo, qui est « peut-être inconnu de la plupart », a expliqué le cardinal, mais dont le pontificat possède « des dimensions très actuelles pour l’Église: son désir de réforme, la tension vers la recomposition du schisme avec l’Orient, l’attention portée à la Terre Sainte et, enfin et surtout, le premier échange d’ambassadeurs avec la Chine de l’époque ».

Dans les Lectures du jour, le cardinal Sandri a constaté que « la sécheresse de beaucoup de cœurs semble avoir rendu la terre stérile, non seulement pour les enfants qui ne naissent plus ou dont la vie est brisée dans l’utérus de leur mère, mais de par la violence et les guerres qui affligent trop de régions de notre planète ». La terre, a-t-il poursuivi, « ne semble plus être une maison commune à confier intacte aux jeunes générations, mais un désert d’égoïsme ».

D’où l’exhortation adressée au peuple d’Arezzo qui, « ayant vécu la proximité maternelle et l’intercession de la Madonna del Conforto au fil des siècles, ne peut rester indifférent ». « Chacun, a dit le cardinal Sandri, après avoir tourné les yeux vers la Mère de Dieu et notre mère, doit offrir un nouveau regard sur la réalité et sur les frères qu’il rencontre dans son voyage quotidien ».

Chacun, a-t-il ajouté, est appelé à « apporter de l’espoir par de simples gestes quotidiens dans les foyers – notamment ceux marqués par les divisions ou le mystère de la souffrance – au travail, en ville et dans le monde ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel