Faire un don
Synode pour l'Amazonie @ sinodoamazonico.va

Synode pour l'Amazonie @ sinodoamazonico.va

Synode sur l’Amazonie : les chiffres de l’événement

Participants et état des lieux de la région

En présentant ce 3 octobre 2019 le Synode des évêques sur l’Amazonie, qui s’ouvrira dans trois jours (6-27 octobre), le cardinal Lorenzo Baldisseri a donné les chiffres de l’événement.

Les Pères synodaux seront au nombre de 184 – 28 cardinaux, 29 archevêques, 62 évêques, 7 évêques auxiliaires, 27 vicaires apostoliques, 10 évêques prélats et 21 membres prêtres ou religieux – dont 113 viendront des territoires amazoniens, a précisé le secrétaire général du Synode. En l’occurrence, la région recouvre neuf pays : la Guyane française, le Guyana, le Surinam, le Venezuela, la Colombie, l’Equateur, le Brésil, la Bolivie, le Pérou.

Le pape a personnellement nommé 33 membres, dont certains provenant de régions vulnérables, comme le bassin fluvial du Congo, qui présente les mêmes problématiques écologiques que l’Amazonie. Par ailleurs, six délégués fraternels, représentants d’autres Eglises chrétiennes, participeront au Synode, ainsi que 12 invités spéciaux choisis pour « leurs compétences scientifiques », 25 experts et 55 auditeurs et auditrices.

Le cardinal Baldisseri a souligné que le nombre de religieuses était plus élevé que pour les précédents synodes, et que 17 représentants indigènes seraient présents, dont 9 femmes. Ces dernières seront 35 au total : 2 invitées spéciales, 4 expertes, 29 auditrices.

Les données de l’Amazonie

Les forêts amazoniennes recouvrent 5,3 millions de kilomètres² qui représentent 40% de la superficie globale des forêts tropicales – c’est-à-dire 3,6% de la superficie des terres de la planète. L’Amazonie est « une des plus grandes réserves de biodiversité (de 30 à 50% de la faune et de la flore du monde), d’eau douce (20% de l’eau douce non congelée) ».

Les neuf pays qui composent la région comptent quelque 3 millions d’autochtones représentants 390 peuples et nationalités. En outre, entre 110 et 130 peuples indigènes sont « en isolement volontaire » : en marge de la société – leurs noms et leurs langues sont inconnus – ils vivent en lien profond avec la nature, en protestation contre l’exploitation économique de l’Amazonie.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel