Synode 2018 : les trois attentes des jeunes, par Mgr Lacombe

Présentation de la synthèse des réponses au questionnaire

Mgr Lacombe, capture vidéo tv.catholique.fr

Mgr Lacombe, capture vidéo tv.catholique.fr

Intériorité, action et rencontres conviviales : ce sont les trois grandes attentes des jeunes au sein de l’Eglise. Mgr Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire de Bordeaux a présenté en ces mots la synthèse du questionnaire proposé aux responsables des pastorales jeunes dans le cadre de la préparation du Synode des évêques qui se tiendra, à Rome, en octobre 2018, sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».

La synthèse a été présentée à l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France (CEF) à Lourdes (3-8 novembre 2017). Membre du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes, Mgr Lacombe explique dans un entretien vidéo que ce questionnaire était destiné à « tous ceux qui accompagnent des (jeunes de) 16-29 ans ».

Une centaine de réponses sont parvenues à la CEF : au total, 500 pages résumées en une quinzaine de pages. Mgr Lacombe note que « ce qui est plébiscité aujourd’hui » sont « les temps forts, les rassemblements, les pèlerinages, c’est-à-dire tous ces moments où des jeunes se retrouvent avec d’autres jeunes pour un temps fort de spiritualité et d’action ».

Il fait état de « trois types d’attentes chez les jeunes : une attente liée à l’intériorité, c’est-à-dire à la prière, à l’oraison, au silence, à l’adoration » ; une autre « liée à l’action et à la responsabilité… mener des projets qui soient caritatifs, liturgiques, liés à la musique, mais du concret, et dans lequel il y ait des responsabilités » : et une troisième attente concernant la « convivialité », la « fraternité », les « rencontres ».

Ce synode, rappelle Mgr Lacombe, concerne « toutes les vocations » : « chaque jeune est attendu par le Christ sur son chemin vocationnel… les vocations spécifiques, de prêtres, de religieux, de religieuses, mais c’est aussi le chemin de chaque jeune comme nous le voyons dans la Bible ; chaque personnage biblique est appelé par le Seigneur pour une mission ».

Tous les jeunes, « ceux qui vivent des belles choses, ceux qui vivent des choses plus difficiles aussi, sont accompagnés par le Christ », insiste-t-il. « Et dans nos groupes et services d’Eglise, on est là pour accompagner ces jeunes et les aider pour savoir où les Seigneur les appelle ».

La synthèse des évêques donne trois exemples d’œuvres de jeunes dans le pays : l’expérience de la communauté œcuménique de Taizé ; les « années pour Dieu » de jeunes majeurs « qui prennent une année pour prier, pour servir, pour évangéliser, pour être au service des autres » ; enfin, « un bar tenu par des étudiants pour des étudiants », à Lille et dans d’autres villes en France.

Cette synthèse, envoyée à Rome, servira à l’élaboration de « l’Instrumentum Laboris », document de travail du synode. Ce synode s’inscrit dans la continuité de l’exhortation apostolique Amoris laetitia et des synodes sur la famille, note encore Mgr Lacombe : c’est la « progressivité dans la vie de l’Eglise ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!