Faire un don
Société des missions africaines © Vatican Media

Société des missions africaines © Vatican Media

Société des missions d’Afrique: l’évangélisation selon le pape François (texte complet)

« Serviteurs d’une culture du dialogue et de la rencontre »

« L’évangélisation raccourcit les distances, s’abaisse jusqu’à l’humiliation, et assume la vie humaine en touchant la chair souffrante du Christ »: telle est l’évangélisation selon le pape François qui a reçu en audience, vendredi 17 mai 2019, les membres – quelque 80 personnes – du chapitre général de la Société des missions d’Afrique (SMA, Societas Missionum ad Afros).

En tout ce sont environ un millier de personnes, de différents états de vie, au service de l’Evangile en Afrique, Amérique, Asie et Europe, que rassemble cette société  fondée en 1856, par Mgr Melchior de Marion-Brésillac et par le p. Augustin Planque, et également appelée « Missions africaines de Lyon ».

Le pape a salué cet effort missionnaire: « Je vous remercie pour le zèle missionnaire, empreint de courage, qui vous conduit à sortir pour offrir à tous la vie de Jésus-Christ, parfois au péril de vos propres vies, dans les pas de vos pères fondateurs, le Serviteur de Dieu Melchior de Marion Brésillac et le Père Augustin Planque. »

Il a dit sa prière pour le missionnaire italien enlevé au Niger en septembre 2018, le p. Pierluigi Maccalli.

Il a invité au service des plus délaissés  et de la fraternité humaine, à l’école de la miséricorde divine: « L’option pour les derniers, pour ceux que la société rejette et met de côté est un signe qui manifeste concrètement la présence et la sollicitude du Christ miséricordieux. Ainsi, poussés par l’Esprit, vous pouvez être serviteurs d’une culture du dialogue et de la rencontre, soucieuse des petits et des pauvres, afin de contribuer à l’avènement d’une véritable fraternité humaine. »

AB

Société des missions africaines © Vatican Media

Société des missions africaines © Vatican Media

Allocution du pape François

Chers frères et sœurs,

Je vous souhaite la bienvenue, membres de la Société des Missions Africaines, à l’occasion de votre Assemblée Générale qui se tient à Rome. Cette rencontre me permet de rendre grâce au Seigneur pour le beau travail d’évangélisation que vous accomplissez en Afrique, notamment auprès des populations rurales les plus lointaines, là où la communauté chrétienne est encore fragile, ou même inexistante. Je me réjouis aussi de votre volonté de développer de nouvelles formes de présence auprès des populations d’origine africaine en d’autres parties du monde, avec une attention particulière aux migrants.

Ces nouveaux horizons pastoraux sont le signe de la vitalité de l’Esprit Saint qui vous habite et qui vous pousse à répondre «aux défis toujours nouveaux de la mission évangélisatrice de l’Eglise […] afin de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Evangile» (Exhort. ap. Evangelii gaudium, n. 20). Je vous remercie pour le zèle missionnaire, empreint de courage, qui vous conduit à sortir pour offrir à tous la vie de Jésus-Christ, parfois au péril de vos propres vies, dans les pas de vos pères fondateurs, le Serviteur de Dieu Melchior de Marion Brésillac et le Père Augustin Planque. Je voudrais, à ce propos, m’associer à votre prière pour votre confrère, le Père Pierluigi Maccalli, enlevé il y a plusieurs mois au Niger, en vous assurant de la sollicitude et de l’attention du Saint-Siège concernant cette préoccupante situation.

Vous avez voulu mettre en évidence, cette année, le fait que votre communauté apostolique forme une famille, avec les Sœurs Missionnaires et les laïcs associés. Une famille joyeuse, en croissance grâce aux nombreuses vocations d’Afrique et d’Asie. Ce caractère familial est certainement une richesse que vous avez raison de souligner et de développer.

L’évangélisation est toujours, en effet, le fait d’une communauté qui agit «par ses œuvres et par ses gestes, qui se met dans la vie quotidienne des autres; elle raccourcit les distances, s’abaisse jusqu’à l’humiliation si c’est nécessaire, assume la vie humaine en touchant la chair souffrante du Christ dans le peuple» (ibid, n. 24). Aussi je vous encourage à persévérer dans votre engagement, en étroite collaboration avec les membres d’autres religions et institutions, au service des enfants et des personnes les plus fragiles, victimes des guerres, des maladies, du trafic d’êtres humains. Car l’option pour les derniers, pour ceux que la société rejette et met de côté est un signe qui manifeste concrètement la présence et la sollicitude du Christ miséricordieux. Ainsi, poussés par l’Esprit, vous pouvez être serviteurs d’une culture du dialogue et de la rencontre, soucieuse des petits et des pauvres, afin de contribuer à l’avènement d’une véritable fraternité humaine.

En fidélité à vos racines, vous êtes appelés, comme famille et en famille, à témoigner du Christ ressuscité par l’amour qui vous unit les uns aux autres, et par la joie rayonnante d’une vie fraternelle authentique. Je vous invite donc à rechercher sans cesse, dans l’écoute de la Parole de Dieu, la vie sacramentelle et le service des frères, les moyens de renouveler, en chacun de vous, la rencontre personnelle avec Jésus-Christ. Car «la première motivation pour évangéliser est l’amour de Jésus que nous avons reçu, l’expérience d’être sauvés par lui qui nous pousse à l’aimer toujours plus. […] Donc, il est urgent de retrouver un esprit contemplatif, qui nous permette de redécouvrir chaque jour que nous sommes les dépositaires d’un bien qui humanise, qui aide à mener une vie nouvelle» (ibid., n. 264).

Chers frères et sœurs, je vous remercie encore une fois de votre visite ainsi que pour le témoignage que vous rendez. Je vous encourage à persévérer, avec un enthousiasme et un dynamisme sans cesse renouvelés, sur ce chemin qu’a déjà parcouru la Société des Missions Africaines et qui a produit tant de beaux fruits de conversion au Christ. A l’écoute de l’Esprit, n’ayez pas peur d’ouvrir des chemins nouveaux, pour manifester que «Dieu est toujours une nouveauté, qui nous pousse à partir sans relâche et à nous déplacer pour aller au-delà de ce qui est connu, vers les périphéries et les frontières» (Exhort. ap. Gaudete et exsultate, n.135). Avec cette espérance, en confiant votre famille missionnaire à l’intercession de la Vierge Marie, et en lui demandant de soutenir vos efforts, je vous donne la Bénédiction. Et s’il vous plaît, priez pour moi comme je prie pour vous. Merci.

[Texte original: Italien]

(c) Librairie éditrice du Vatican

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel