Le pape François reçu par le pasteur Traettino à Caserte (Italie), capture

Le pape François reçu par le pasteur Traettino à Caserte (Italie), capture

Sept pasteurs évangéliques rendent visite au pape François

Marcher ensemble c’est déjà un signe d’unité

Pour le pape François, marcher ensemble, c’est déjà un signe de l’unité des chrétiens : cette idée fondamentale du pape François pour l’œcuménisme et il l’a redit jeudi 8 septembre 2016, en rencontrant au Vatican, à la Maison Sainte-Marthe, sept pasteurs évangéliques d’Italie, rapporte L’Osservatore Romano en italien.

C’étaient son ami le pasteur Giovanni Traettino, de Caserte – il a reçu le pape le 28 juillet 2014 -, Franco Bosio (Caserte également), Geoffrey Allen (Brescia), Mauro Adragna (Palerme), Ernesto Bretscher (Turin), Salvatore Interlandi (Marcianise) et Rino de Felice (Salerne).

La rencontre, informelle, a commencé par la prière du Notre Père, les participants se tenant par la main.

Le pape François a confié que ses gestes en vue de l’unité des chrétiens – sa visite à une communauté vaudoise de Turin, sa rencontre à La Havane avec le patriarche Cyrille de Moscou, par exemple – étaient des « spontanés », des choses « entendues » dans son « cœur ».

Il a souligné l’importance pour les chrétiens de différentes confessions de prier ensemble, de «se repentir des choses qui n’ont pas été bien faites », et de « marcher ensemble», disponibles au « pardon ».

Le pasteur Traettino a remercié le pape d’avoir stimulé le dialogue entre chrétiens de différentes confessions : il constate «une accélération inespérée».

Il estime que l’amitié du pape François «a fait beaucoup grandir la sensibilité au dialogue dans l’Église évangélique».

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel