Faire un don
Sainte-Marthe © Vatican Media

Sainte-Marthe © Vatican Media

Sainte-Marthe : se laisser toucher par la Parole de Dieu ou regarder le plafond ?

« Nous ne pouvons pas croire à tant de beauté »

Est-ce que je laisse la Parole de Dieu toucher mon cœur, ou est-ce que je reste là à regarder le plafond en pensant à autre chose ? C’est l’interrogation du pape lors de la messe matinale de ce 3 octobre 2019, à la Maison Sainte-Marthe, au Vatican.

« Le dimanche est le jour de la rencontre du peuple avec le Seigneur, a souligné le pape dans son homélie… le jour de ma rencontre avec le Seigneur… c’est un jour de rencontre ». Mais « on ne comprend pas la fête du dimanche sans la Parole de Dieu ».

Méditant sur la première lecture (Ne 8, 1-4a.5-6.7b-12) où le peuple « pleurait d’émotion » à la lecture de la Parole de Dieu, le pape a formulé diverses questions pour un examen de conscience : « Quand nous entendons la Parole de Dieu, que se passe-t-il dans mon cœur ? Suis-je attentif à la Parole de Dieu ? Est-ce que je la laisse toucher mon cœur, ou est-ce que je reste là à regarder le plafond en pensant à autres chose et la Parole entre par une oreille et ressort par l’autre, sans arriver à mon cœur ?… Comment est-ce que j’écoute la Parole de Dieu ? Ou est-ce que je ne l’écoute pas ? Comment est-ce que je rencontre le Seigneur dans sa Parole qu’est la Bible ? »

« Qu’est-ce que je fais pour me préparer afin que la Parole arrive à mon cœur ? a-t-il poursuivi. Et quand la Parole arrive au cœur, il y a des larmes de joie et c’est la fête. » En effet, « la Parole de Dieu nous rend joyeux, la rencontre avec la Parole de Dieu nous remplit de joie et cette joie est ma force, c’est notre force. »

Pour le pape, « les chrétiens sont joyeux parce qu’ils ont accepté, ils ont reçu dans leur cœur la Parole de Dieu et rencontrent continuellement la Parole, ils la cherchent. C’est le message d’aujourd’hui, pour nous tous… Suis-je convaincu que la joie du Seigneur est ma force ? La tristesse n’est pas notre force. »

Celui qui rencontre le Seigneur dans sa parole pense qu’il s’agit d’un « rêve », a aussi fait observer le pape : « nous ne pouvons pas croire à tant de beauté ». Et de souhaiter : « Que le Seigneur nous donne à tous la grâce d’ouvrir notre cœur pour cette rencontre avec sa Parole et de ne pas avoir peur de la joie, de ne pas avoir peur de faire la fête de la joie. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel