Faire un don
Messe du 23 mai 2017 à Sainte-Marthe © L'Osservatore Romano

Messe du 23 mai 2017 à Sainte-Marthe © L'Osservatore Romano

Sainte-Marthe : non à une Eglise tranquille, confortable, tiède

Une Eglise qui a peur de chasser le seigneur argent n’est pas l’Eglise de Jésus

« Le mauvais esprit préfère une Eglise tranquille sans risques, une Eglise des affaires, une Eglise confortable… tiède », a souligné le pape François lors de la messe du 23 mai 2017 à la Maison Sainte-Marthe au Vatican. Une Eglise qui a peur de chasser le seigneur argent, a-t-il averti, n’est pas l’Eglise de Jésus.

Sur le chemin de la conversion, on ne peut rester « tranquille », a estimé le pape dans son homélie matinale rapportée par Radio Vatican en italien : quand le peuple est tranquille, il persécute les prophètes qui dérangent, il se contente d’un « esprit de tiédeur » qui rend l’Eglise « tiède ». « Dans l’Eglise, a dénoncé le pape, quand quelqu’un dénonce toutes les formes de mondanité, il est regardé avec suspicion, cela ne va pas, mieux vaut qu’il s’éloigne ».

« Je me souviens sur ma terre, a confié le pape argentin, de beaucoup, beaucoup d’hommes et de femmes, de bons consacrés, pas idéologues, mais qui disaient : ‘Non, l’Eglise de Jésus est ainsi…’ – ‘celui-là est communiste, dehors !’, et ils les chassaient, les persécutaient. Pensons au bienheureux Romero… cela est arrivé pour dire la vérité. Et beaucoup, beaucoup, dans l’histoire de l’Eglise, ici aussi en Europe ».

« Pourquoi ?, s’est demandé le pape. Parce que le mauvais esprit préfère une Eglise tranquille, sans risques, une Eglise des affaires, une Eglise confortable, dans le confort de la tiédeur, tiède ». « Le mauvais esprit entre par les poches », a -t-il prévenu : « Quand l’Eglise est tiède, tranquille, toute organisée, qu’il n’y a pas de problèmes, regardez où sont les affaires ».

Dans la première lecture (Ac 16, 22-34), Paul et Silas emprisonnés, « priaient et chantaient les louanges de Dieu », conduisant à la conversion du geôlier qui « laissa déborder sa joie de croire en Dieu ». Pour le pape, « c’est le chemin de notre conversion quotidienne : passer d’un état de vie mondain, tranquille sans risque, catholique, oui… mais tiède, à un état de vie de la vraie annonce de Jésus Christ, à la joie de l’annonce du Christ. Passer d’une religiosité qui regarde trop les bénéfices, à la foi et à la proclamation : ‘Jésus est le Seigneur’ ».

« Une Eglise sans martyrs suscite la méfiance ; une Eglise qui ne prend pas de risque suscite la méfiance ; une Eglise qui a peur d’annoncer Jésus Christ et de chasser les démons, les idoles, l’autre seigneur, qu’est l’argent, n’est pas l’Eglise de Jésus », a insisté le pape François.

En conclusion, il a souhaité aux baptisés « une jeunesse renouvelée, une conversion d’une façon de vivre tiède à l’annonce joyeuse que Jésus est le Seigneur ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel