Faire un don
Messe à Ste-Marthe, 19 février 2019 © Vatican Media

Messe à Ste-Marthe, 19 février 2019 © Vatican Media

Sainte-Marthe : « n’attends pas pour te convertir »

« Si tu n’es pas capable de dominer tes désirs, ce sont eux qui te domineront »

« N’attends pas pour te convertir, pour changer de vie, pour perfectionner ta vie », a encouragé le pape François à la messe matinale de ce 28 février 2019, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

« La sagesse est quelque chose de tous les jours », a estimé le pape en commentant la première lecture tirée du livre de Ben Sira le Sage, où l’on lit les indications « d’un père à son fils, d’un grand-père à son petit-fils » : « Ne te laisse pas entraîner par ton instinct et ta force à suivre les désirs de ton cœur. »

« Nous avons tous des désirs, a fait observer le pape dans son homélie rapportée par Vatican News. Mais fais attention, domine tes désirs. Prends-les en main, les désirs ne sont pas mauvais, ils sont le “sang” qui porte toutes les bonnes choses, mais si tu n’es pas capable de dominer tes désirs, ce sont eux qui te domineront. Arrête-toi, arrête-toi. »

Le pape a aussi souligné que la vie était éphémère et l’homme mortel, en commentant les paroles de ce passage : « Ne dis pas : ‘J’ai péché, et rien ne m’est arrivé’, car le Seigneur sait attendre longtemps. Ne sois pas assuré du pardon au point d’entasser péché sur péché. Ne dis pas : ‘Sa miséricorde est grande, il pardonnera bien tous mes péchés’, car, en lui, il y a pitié mais aussi colère. »

Il a invité à ne pas être « si téméraire, si imprudent en croyant que tu t’en sortiras… et ainsi je continue en faisant ce que je veux ». Et de citer le conseil du Sage : « Ne tarde pas à te retourner vers le Seigneur, ne remets pas ta décision de jour en jour ; car brusquement éclatera la colère du Seigneur ». « N’attends pas pour te convertir, a insisté le pape, pour changer de vie, pour perfectionner ta vie, pour enlever cette mauvaise herbe en toi, nous en avons tous. »

« Faisons ce petit examen de conscience chaque jour, pour nous convertir au Seigneur, a-t-il proposé en conclusion : “Demain j’essaierai de ne plus faire cela”. Tu le feras peut-être, un peu moins, mais tu auras réussi à gouverner et non pas être gouverné par tes désirs… Aucun de nous n’est certain de la façon dont finira sa vie et du moment où elle finira. Ces cinq minutes à la fin de la journée nous aideront, elles nous aideront beaucoup à penser et à ne pas repousser le changement du cœur et la conversion. »

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel