Faire un don
Messe du 2 oct. 2018 à Ste Marthe © Vatican News

Messe du 2 oct. 2018 à Ste Marthe © Vatican News

Sainte-Marthe : les églises doivent être un lieu de rencontre avec Dieu

Et non pas un marché

Les églises doivent être un lieu de rencontre avec Dieu, et non pas des marchés, a insisté le pape François lors de la messe matinale de ce 9 novembre 2018, à Sainte-Marthe, pour la fête de la Dédicace de la cathédrale Saint-Jean-de-Latran.

Dans son homélie rapportée par Vatican News, méditant sur l’Evangile où Jésus chasse les marchands du Temple, le pape a noté que ce lieu était peuplé d’idolâtres, hommes prêts à servir « l’argent » au lieu de « Dieu » : « derrière l’argent, il y a l’idole, les idoles sont toujours en or. Et les idoles rendent esclaves ».

Pour le pape, cet épisode « fait penser à la façon dont nous traitons nos temples, nos églises ; si vraiment elles sont maison de Dieu, maison de prière, de rencontre avec le Seigneur ; si les prêtres favorisent cela. Ou si elles ressemblent à des marchés ».

« Parfois, a-t-il ajouté, j’ai vu… une liste de prix. “Mais les sacrements sont payants ?”. “Non, mais c’est une offrande”. Mais s’ils veulent donner une offrande…  qu’ils la mettent dans le tronc des offrandes, que personne ne voie combien tu donnes. Aujourd’hui aussi il y a ce danger : “Mais nous devons entretenir l’église. Oui, oui, vraiment”. Que les fidèles l’entretiennent, mais dans le tronc des offrandes, pas avec une liste de prix. »

Le pape a évoqué « certaines célébrations de quelque sacrement, ou commémorative, où tu te rends et tu regardes : tu ne sais pas si la maison de Dieu est un lieu de culte ou un salon social. Certaines célébrations qui glissent vers la mondanité. Il est vrai que les célébrations doivent être belles – belles – mais pas mondaines, parce que la mondanité dépend du dieu argent… cela nous fait penser… comment est notre zèle pour nos églises, quel respect avons-nous quand nous y entrons ? »

Le cœur de chacun représente « un temple : le temple de Dieu », a rappelé le pape François, qui a invité à un examen de conscience : « Je ne demande pas quel est ton péché, mon péché. Je demande s’il y a à l’intérieur de toi une idole, s’il y a un seigneur argent. Parce que quand il y a péché, il y a le Seigneur Dieu miséricordieux qui pardonne si tu vas à Lui. Mais s’il y a l’autre seigneur – le dieu argent – tu es un idolâtre, c’est-à-dire un corrompu : pas un pécheur, mais un corrompu. Le nœud de la corruption est justement l’idolâtrie : c’est avoir vendu son âme au dieu argent, au dieu pouvoir. C’est une idolâtrie. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel