Faire un don
Sainte-Marthe 24/10/2017 © L'Osservatore Romano

Sainte-Marthe 24/10/2017 © L'Osservatore Romano

Sainte-Marthe : « Es-tu entré dans le mystère de Jésus Christ? »

Méditer le Chemin de croix chez soi

Es-tu entré dans le mystère de Jésus Christ ? C’est la question que le pape François a posée aux baptisés, lors de la messe matinale qu’il a célébrée à la Maison Sainte-Marthe, au Vatican, le 24 octobre 2017.

Dans la première lecture (Rm 5, 12.15b.17-19.20b-21), a souligné le pape, saint Paul « nous jette, pour que nous tombions dans le mystère » du Christ, qui est « surabondant » et qui est « une folie ». « Entrer dans le mystère de Jésus, a-t-il expliqué dans son homélie rapportée par Radio Vatican en italien… c’est se laisser aller dans cet abîme de miséricorde où il n’y a pas de mots : seulement l’étreinte du Seigneur. L’amour qui le conduit à la mort pour nous. »

L’on peut réciter le Credo, connaître tout le Catéchisme, mais « comprendre le mystère de Jésus n’est pas quelque chose qu’on étudie… parce que Jésus Christ est compris seulement par pure grâce ». De même, l’on peut être « un bon chrétien », aller « à la messe le dimanche », faire « des œuvres de miséricorde », prier, bien éduquer ses enfants… « Cela va très bien », a estimé le pape, « mais es-tu entré dans le mystère de Jésus Christ ? Ce que tu ne peux pas contrôler ».

Ainsi, « quand nous allons nous confesser… nous disons les péchés au confesseur et nous sommes tranquilles et contents. Si nous faisons cela, nous ne sommes pas entrés dans le mystère de Jésus Christ. Si j’y vais, je vais rencontrer Jésus Christ, entrer dans le mystère de Jésus Christ, entrer dans cette étreinte de pardon ».

Le Chemin de croix, chez soi

Pour entrer dans ce mystère, le pape a conseillé « de faire le Chemin de croix » : « Le faire chez soi, en pensant aux moments de la Passion du Seigneur. Les grands saints aussi conseillaient toujours de commencer la vie spirituelle par cette rencontre avec le mystère de Jésus crucifié ». C’est l’« icône du plus grand mystère de la création, de tout », « le Christ crucifié, centre de l’Histoire, centre de ma vie ».

« Sainte Thérèse [d’Avila], a poursuivi le pape François, conseillait à ses religieuses, pour arriver à la prière de contemplation… de commencer par la méditation de la Passion du Seigneur. La Croix avec le Christ. Christ sur la croix. Commencer et penser. Et ainsi, chercher à comprendre avec le cœur qu’il ‘m’a aimé et s’est donné pour moi’, ‘il s’est donné jusqu’à la mort pour moi’ ».

Et de conclure : « Demandons à saint Paul, un vrai témoin, qui a rencontré Jésus Christ et s’est laissé rencontrer par Lui et est entré dans le mystère de Jésus Christ : prions-le, Paul, qu’il nous donne la grâce d’entrer dans le mystère de Jésus Christ qui nous aime, qui s’est donné jusqu’à la mort pour nous, qui nous a fait justes devant Dieu, qui a pardonné tous les péchés, y compris les racines du péché : d’entrer dans le mystère du Seigneur. »

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel