Faire un don
Sainte Marthe juin 2018 © Vatican News

Sainte Marthe juin 2018 © Vatican News

Sainte-Marthe : Dieu fait des merveilles avec les petites choses

La sainteté de tous les jours, anonyme

Etre sel et lumière pour les autres, en acceptant de rester « anonymes », c’est la « sainteté de tous les jours », a souligné le pape François lors de la messe qu’il a célébrée en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, ce 12 juin 2018.

Cela « semble peu de choses », a-t-il fait observer dans son homélie rapportée par Vatican News, mais le Seigneur « fait des miracles, fait des merveilles avec notre peu de choses ».

Le pape a alors recommandé une attitude « d’humilité » : il s’agit d‘être « sel pour les autres, lumière pour les autres, pour que le sel ne perde pas de sa saveur, toujours au service. La lumière ne s’éclaire pas elle-même, (elle est) toujours au service. Sel pour les autres. Petit sel qui relève les plats, mais petit. Au supermarché, le sel ne se vend pas par tonne, non … en petits sachets ; c’est suffisant. Et puis, le sel ne se vante pas de lui-même parce qu’il ne se sert pas lui-même. Il est toujours là pour aider les autres : aider à conserver les choses, à donner du goût aux choses. Simple témoignage. »

Le chrétien est une lumière « pour les gens, pour aider dans les heures sombres », a poursuivi le pape en insistant : « Nous ne sommes pas les protagonistes de nos mérites ». Le chrétien ne peut se dire « “J’attirerai beaucoup de gens à l’Eglise et je ferai …” – Non, tu feras que les autres voient et glorifient le Père. Il ne te sera attribué aucun mérite. Quand nous mangeons, nous ne disons pas : “Ah, le sel est bon !” Non : “Les pâtes sont bonnes, la viande est bonne …”. Nous ne disons pas : “Le sel est bon”. La nuit, nous ne disons pas : “La lumière est bonne”, non. Nous ignorons la lumière, mais nous vivons avec cette lumière qui éclaire. »

Pour le pape, « c’est une dimension qui fait que nous, chrétiens, sommes anonymes dans la vie ».

Et de conclure par « une belle prière pour nous tous, à la fin de la journée », qui consiste à « se demander : “Ai-je été sel aujourd’hui ? Ai-je été lumière aujourd’hui ?”. C’est la sainteté de tous les jours. Que le Seigneur nous aide à comprendre cela ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel