Faire un don
Aung San Suu Kyi, Birmanie © L'Osservatore Romano

Aung San Suu Kyi, 4 mai 2017 © L'Osservatore Romano

Saint-Siège/Birmanie: établissement de relations diplomatiques

Deuxième visite d’Aung San Suu Kyi au Vatican

Le Saint-Siège et la République de l’Union de Birmanie (Myanmar) établissent des relations diplomatiques bilatérales, a annoncé un communiqué du Vatican le 4 mai 2017. Une initiative formalisée à l’occasion de la visite de la ministre birmane des Affaires étrangères Aung San Suu Kyi dans le petit Etat.

« Désireux de promouvoir des liens d’amitié mutuelle », peut-on lire dans la note, le Saint-Siège et la Birmanie « ont décidé d’un commun accord d’établir des relations diplomatiques au niveau de nonciature apostolique du côté du Saint-Siège et d’ambassade de la part de la République de l’Union de Birmanie ».

Le communiqué a été publié à l’issue de la visite d’Aung San Suu Kyi, ministre des Affaires étrangères et conseillère d’Etat. Le Prix Nobel de la paix a été reçu pour la seconde fois – après la rencontre d’octobre 2013 – par le pape François.

Pour « Eglises d’Asie », l’agence des Missions étrangères de Paris (EDA), cette deuxième rencontre est plus délicate : avant d’accéder au pouvoir, Aung San Suu Kyi avait fait de la paix sa première priorité. Mais elle « peine à concrétiser cet objectif » et « se heurte à sa propre politique » qui « nie les violations des droits de l’homme dont souffrent les Rohingyas depuis six mois ».

Ces contradictions sont « lourdes à porter », estime EDA, face au pape François qui a pris plusieurs fois la défense de la minorité musulmane : récemment encore, lors de l’audience générale du 8 février dernier, il a évoqué « nos frères et sœurs Rohingyas, chassés de la Birmanie, qui vont d’un côté et de l’autre parce qu’on ne les veut pas ». Les Rohingyas, a-t-il dénoncé, « souffrent depuis des années, ils ont été torturés, tués, simplement parce qu’ils continuaient leurs traditions, leur foi musulmane ».

 

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel