Faire un don
Tombeau de saint Georges à Lod (Israël) @ Domaine public

Tombeau de saint Georges à Lod (Israël) @ Domaine public

Saint-Georges: fête du pape François, Jorge Mario Bergoglio

Et anniversaire de sa profession religieuse

Le pape François, Jorge Mario Bergoglio fête aujourd’hui, 23 avril 2019, saint Georges, martyr, son saint patron. C’est pourquoi c’est un jour férié au Vatican.

Le 4 novembre, jour de la saint Charles était férié sous Jean-Paul II-Karol Wojtyla et saint Joseph sous le pape Benoît XVI-Joseph Ratzinger.

Un cadeau pour les jeunes

A cette occasion, c’est le pape qui a fait un cadeau à des milliers de jeunes: l’aumônerie pontificale a offert 6 000 chapelets de la JMJ de Panama 2019 aux jeunes de Milan en pèlerinage à Rome, avec leur archevêque, Mgr Mario Delpini, qui a présidé la messe à Saint-Pierre, ce 23 avril. Ils participeront demain, 24 avril, à l’audience générale du mercredi, Place Saint-Pierre.

Le porte-parole du pape François, Alessandro Gisotti,  a souligné que le pape a « demandé aux jeunes de se souvenir spécialement de lui dans leur prière, en le confiant en particulier à la Vierge Marie, en ces jours qui précèdent le mois de Marie ».

Les chapelets, dont des milliers ont été distribués par le pape également le Dimanche des Rameaux, ont été fabriqués en Terre Sainte pour les JMJ de Panama suite à une action menée par l’évêque suisse Mgr Pierre Bürcher.

Comme celui-ci le confiait à Zenit après la JMJ de Panama: « L’Association Saint Jean-Marie Vianney Lausanne a signé une convention avec Caritas Jérusalem pour la fabrication de 1,5 million de chapelets en bois d’olivier par des familles nécessiteuses de Bethléem! »

Anniversaire de sa profession religieuse

Hier, lundi de Pâques, 22 avril, c’était aussi le 46e anniversaire de sa profession religieuse en tant que jésuite.

Il est entré dans la Compagnie de Jésus le 11 mars 1958 et il a été ordonné prêtre le 13 décembre 1969: ce sera cette année le 50e anniversaire de son ordination!

Il a prononcé ses voeux religieux définitifs – « profession solennelle » – le 22 avril 1973.

Saint Georges de Lydda (vers 275/280 – 23 avril 303), est un martyr du IV e siècle, saint patron de la chevalerie chrétienne, du royaume de Grande-Bretagne depuis l’an 800, de la Géorgie, qui porte son nom, et des… armuriers.

Il est principalement représenté en chevalier qui terrasse un dragon, allégorie de la victoire du bien sur le mal.

Lydda – selon son nom grec – est la ville de Lod, au centre d’Israël, et elle compte aujourd’hui quelque 67 000 habitants. Dans le Nouveau Testament, Lydda est mentionné en rapport avec Pierre, qui y guérit un paralytique (Ac 9, 32-38).

Georges de Lydda naquit en Cappadoce (Turquie actuelle), dans une famille chrétienne. Militaire, il devint officier dans l’armée romaine et il fut élevé par l’empereur Dioclétien aux premiers grades de l’armée, rapporte la « Légende dorée » de Jacques de Voragine O.P.

Soldat romain martyrisé sous Dioclétien 

Selon la légende, il traversa la ville de Silène, dans la province romaine de Libye, sur son cheval blanc, alors que la cité était terrorisée par un dragon qui dévorait les animaux et exigeait des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort.

Georges arriva le jour où le sort tombait sur la fille du roi, et au moment où celle-ci allait être victime du monstre. Georges engagea avec le dragon un combat acharné ; avec l’aide du Christ, et après un signe de croix, il le transperça de sa lance. La princesse était saine et sauve.

Les habitants crurent dans le Christ ressuscité et ils demandèrent à recevoir le baptême.

En fait, affecté aux commandements militaires de régions difficiles comme la Syrie, la Libye, la Palestine et l’Égypte, il suscita la fureur de l’empereur Dioclétien parce qu’il protégeait les populations chrétiennes.

Il fut déchu et arrêté mais continua à rendre témoignage, en prison, au Christ ressuscité, si bien que son gardien embrassa la foi chrétienne. Mais aussi la femme de l’empereur, la princesse perse Alexandra.

Il subit de nombreux supplices, mais il y survécut, et il fut finalement décapité le 23 avril 303.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel