Faire un don
Iasi, Roumanie, rencontre avec les jeunes et les familles © Vatican Media

Iasi, Roumanie, rencontre avec les jeunes et les familles © Vatican Media

Roumanie : parents de 11 enfants sous la dictature communiste

Témoignage devant le pape (Traduction intégrale)

« Dans le Seigneur, nous avons trouvé la force quand nous n’avons pas tenu compte de l’avis des autorités communistes selon lesquelles nous avions trop d’enfants. » Elisabetta et Ioan ont témoigné en ces termes devant le pape François, à Iasi en Roumanie, ce 1er juin 2019.

« C’est la foi qui nous a soutenus quand, comme jeune famille, nous avons dû affronter les différentes difficultés de la vie », ont-il assuré depuis la ville de Moldavie où quelque 100 000 jeunes et familles ont accueilli le pape devant la cathédrale, au deuxième jour de son voyage dans le pays.

Voici notre traduction de leur témoignage.

Témoignage d’Elisabetta et Ioan

Saint-Père,

Nous, Elisabetta et mon mari Ioan, sommes venus d’un pays de la périphérie de la province de Iasi, où notre petite communauté catholique vit dans l’harmonie et dans le respect avec les membres de la communauté orthodoxe. Nous ne sommes pas venus seuls, mais avec nos 11 enfants : 7 parmi eux ont choisi de fonder une famille et 4 ont choisi le chemin de la consécration au Seigneur : deux prêtres et deux religieuses. Ils sont venus de l’étranger pour être ici : de Belgique, d’Italie, mais aussi d’au-delà du fleuve Prout, de la République moldave. Et aujourd’hui nous sommes tous réunis, comme quand nous prenions tous ensemble, chaque dimanche, il y a quelque temps, le chemin de notre Eglise dédiée au saint qui nous a toujours protégé, saint Antoine de Padoue.

Aujourd’hui nous remercions Dieu pour le don de la foi que nous avons reçu aussi de nos parents et grands-parents. C’est la foi qui nous a soutenus quand, comme jeune famille, nous avons dû affronter les différentes difficultés de la vie. Quand nous vivions des périodes plus lourdes, nous disions les paroles de l’apôtre Pierre : “Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les parole de la vie éternelle… C’est seulement en toi que nous trouvions la force de continuer !” Dans le Seigneur, nous avons trouvé la force quand nous n’avons pas tenu compte de l’avis des autorités communistes selon lesquelles nous avions trop d’enfants, et grâce à Lui nous avons désiré respecter les promesses de notre mariage. Ainsi comme Jésus ne s’est pas découragé sur le chemin de croix, nous non plus nous n’avons pas voulu renoncer. Le travail et la prière nous ont aidé à transmettre aussi à nos enfants ce que nous avons reçu.

Aujourd’hui nous prions pour nos enfants et nos petits-enfants afin qu’ils puissent rester proches du Seigneur. Nous rêvons qu’ils puissent se construire un avenir sans oublier d’où ils sont partis. Nous rêvons que tout notre peuple n’oublie pas ses racines et nous prions pour qu’il puisse vivre en paix et en confiance, en lui et en Dieu. Mais nous prions aussi pour l’Eglise, pour les prêtres, pour les personnes consacrées, pour avoir le courage de témoigner du Seigneur. Et nous prions aussi pour Votre Sainteté, Saint-Père, afin que la Mère du Seigneur puisse toujours vous protéger.

Nous vous remercions, Saint Père !

Traduction de Zenit, Anne Kurian

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel